Dans la presse...

 Un square fortifié - Lucien Descaves - Le Journal

Un square fortifié

Le Journal — 20 mai 1938
Photographie parue dans le Petit-Parisien

Que n'étiez-vous là, hier matin, J.-K. Huysmans, historien de la Bièvre et des Gobelins ; Gustave Geffroy, administrateur de la Manufacture et président de l'académie Goncourt après Huysmans ; et tous les vieux de la vieille aujourd'hui retraités ; que n'étiez-vous là, hier matin, pour assister à l'inauguration officielle du square magnifique construit à grands frais sur l'emplacement des jardins qui faisaient depuis-trois cents ans la plus belle des tapisseries exécutées par les artistes de la maison tour à tour royale et républicaine !

Ce fut beau, comme un enterrement de première classe, pour ces jardins défunts. Les cordons du poêle, qu'il ne faut pas confondre avec la queue de la poêle, étaient tenus par des personnages municipaux distingués, et l'on a prononcé naturellement l'éloge de ce que l'on venait de détruire. pour édifier quoi, sur les ruines ? Un square fortifié,- je dis bien, - un square en béton armé, à l'intention des enfants du quartier, qu'on invite, les pauvres petits, à venir s'ébattre là,, comme si l'on pouvait jouer avec entrain dans un bastion appelé à soutenir un siège !

Le treizième arrondissement n'avait pas de square pour sa population : on a fait d'une pierre meulière deux coups : l'un pour l'enceinte, l'autre pour les terrains de jeux. Les ombrages viendront plus tard; c'est plus long à pousser que les fûts de colonne sur lesquels on a posé pour faire peur à l'ennemi, d'énormes boulets catapultueux, comme en lançaient les Carthaginois ; si bien que les boulets du square semblent provenir d'un musée et le perpétuer en plein air.

« Quelque chose, me disais-je, manque à la fête. » Hé ! mais oui : ces lions de pierre qui gardaient autrefois le seuil des anciens châteaux convertis en demeures bourgeoises prétentieuses. Comment n'y a-t-on pas songé pour rehausser le lieu d'asile offert aux enfants du peuple bien sages ! Des gardiens seront là, d'ailleurs, pour les rappeler à l'ordre qu'ils troubleraient.

On a eu raison de dire qu'un pareil square est unique en son genre. On n'y voit pas que des pierres de taille ; les anciens bosquets dont prenaient soin, de père en fils depuis Louis XIV, les artistes de la Manufacturent leur petite famille ; ces bosquets sont à présent remplacés par d'élégantes cages à mouches qui serviront d'abris aux moucherons des environs.

Je me promets d'aller, en voisin, les voir s'amuser dans leur fortin. ; à moins qu'ils ne préfèrent, au prix d'un crochet, gagner le pare de Montsouris, qui est si frais, si paisible et dans la cuvette duquel, au moins, il y a de l'eau.

Cher petit parc, célébré par Louise Hervieu et Clarisse Francillon, que tu m'apparus charmant dans tes agrestes atours après ma visite à la belle ouvrage de maçonnerie qu'un ouvrier venait, à côté de moi, d'apprécier en ces termes exacts :

— Il y en a pour de l'argent !...

— Oui, répondis-je, mais la Ville de Paris est si riche !

Et je m'éloignai mélancoliquement, après avoir traversé une voie, nouvelle baptisée Berbier-du-Mets (?)

Quand je pense que le square fortifié aurait pu porter le nom de Gustave Geffroy, je ne regrette plus qu'il ait été donné plutôt à une ruelle voisine dont j'ai appris l'existence en passant.

Lucien Descaves


Saviez-vous que ...

Alors que la voie de 15 mètres de large qui devait remplacer la ruelle des Reculettes dont la largeur variait de 2 à 7 mètres, aurait pu recevoir un autre nom, c'est sur l'insistance de la commission du vieux Paris pour conserver ce nom pittoresque cinq fois séculaire et sur l'intervention de M. Émile Deslandes conseiller municipal du XIIIè arrondissement que le conseil municipal de Paris décida, en 1930, de substituer simplement la dénomination de rue à celle de ruelle, pour constater cet élargissement décidé en 1910.

L'image du jour

Abattoirs de Villejuif, boulevard de l'Hôpital

Vu dans la presse...

1929

La transformation de Paris-Austerlitz

Depuis la mise en service, pour les messageries de Paris-Austerlitz, des vastes hangars, d'aspect solide, modernes, édifiés en bordure de la rue du Chevaleret, et dont l'entrée se trouve, ainsi que, nous l'avons dit, boulevard de la Gare, à Paris, une armée de travailleurs fait disparaître les anciens quais couverts de la rue Sauvage, ce qui aura pour, avantage de donner à ce coin plus d'air et, avec de petits bâtiments coquets, un cachet plus artistique. (1929)

Lire

1873

De Paris à Paris par le chemin de fer de ceinture

La ligne de fer se relève aux environs de la MAISON BLANCHE, nom charmant qui s'applique à une contrée peu connue et d'un aspect étrange. C'est assurément le coin de Paris le moins fréquenté Ces solitudes attendent un historien et un géographe, et nous espérons les explorer un jour avec nos lecteurs (1873)

Lire

1934

Les trains de voyageurs de la Petite Ceinture cesseront de fonctionner dimanche prochain

Le train à voyageurs dont le terminus est la station Maison-Blanche, qu'il atteint un peu avant 23 heures, sera le dernier à rouler sur ces voies, dimanche soir. Saluons-le, nous ne le reverrons plus ! (1934)

Lire

1926

Un abreuvoir pour chevaux et pour chiens a été inauguré ce matin

Les badauds sont rares dans le quartier de la Gare et lorsqu'une inauguration y amène des officiels et dû « beau monde », l'assistance est aussi clairsemée que pittoresque : c'est devant une dizaine de marmots, quelques garçons bouchers et deux ou trois ménagères que la fontaine, offerte par la S.P.A. à la Ville de Paris pour étancher la soif des chevaux et des chiens, a été remise à M. Morain, préfet de police. (1926)

Lire

1906

Le foyer d’infection de l’avenue de Choisy

Signalons, en plein Paris, un foyer d'infection « qui défie toute concurrence : 15, avenue de Choisy, entre le boulevard Masséna et la rue Gandon, existe un dépôt d'ordures ménagères. Les chats et les chiens crevés y achèvent paisiblement leur transformation dernière sous les chauds rayons du soleil de juillet. (1906)

Lire

1883

L’accident de la place Pinel

Hier matin, vers dix heures, la concierge de la maison du n° 3 de la place Pinel descendait à la cave, une bougie à la main. Arrivée à la dernière marche de l'escalier, le sol céda sous ses pieds, et elle disparut tout à coup dans une profonde excavation. (1883)

Lire

1877

Un nouveau pont

Un nouveau pont vient d'être construit sur la route militaire qui entoure Paris, entre la porte de la Gare et celle de Vitry. Il est parallèle au boulevard Masséna, et franchit la ligne du chemin de fer d'Orléans. De cette façon, on peut parcourir la ligne stratégique sans rencontrer d'obstacles. (1877)

Lire

1911

Pour les Petits Ménages, Maisons et jardins

C'est aujourd'hui qu'on inaugure la « fondation Singer-Polignac » devant un nombreux et élégant public d'invités.
À vrai dire, ce n'est pas « tout près d'ici ». C'est à l'autre bout de Paris, à la Glacière, tout près des « fortifs » dans un quartier essentiellement populaire, où l'on vient d'achever une nouvelle église, une nouvelle paroisse, Sainte-Anne, qui succède à la chapelle Bréa. Rue de la Colonie, entre les baraques en planches d'une population inconnue et une usine ; on y arrive par la place d'Italie et la rue Bobillot. (1911)

Lire

1906

La mort de M. Curie

Les obsèques de M. Curie ont été célébrées, hier, avec la plus grande simplicité et sans aucune cérémonie.
Dès trois heures arrivèrent à la maison mortuaire, 108, boulevard Kellermann, des professeurs de la Sorbonne et du Collège de France, ainsi que des membres de l'Institut. Tour à tour ils pénétraient dans la petite maison... (1906)

Lire

1867

Les transformations de Paris

L'administration vient de faire déposer à la mairie 13e arrondissement le plan parcellaire des propriétés dont la cession est nécessaire en tout ou en partie pour exécuter :
1° L'élargissement à 40 mètres de la rue Mouffetard, entre le boulevard Saint-Marcel et les boulevards d'Italie et de l'Hôpital ;
2° La transformation de la place d'Italie, entre la rue Mouffetard et les boulevards de la Gare et d'Italie ;
3° L'ouverture, entre cette place et la Gentilly, d'un boulevard de 34 mètres de largeur, donnant à l'ouest le pendant du boulevard de l'Hôpital. (1867)

Lire

1896

Logements à bon marché

Paris nous réserve toutes les surprises, et ses historiens, malgré leurs patientes recherches, n'arrivent que difficilement à nous signaler les faits bizarres, les trouvailles imprévues que les faits-divers nous révèlent chaque jour et par hasard.
On vient de découvrir qu'en plein cœur de la capitale il existe une maison habitée par une cinquantaine de locataires depuis plus de vingt ans et que cet immeuble n'a ni propriétaire ni concierge. (1896)

Lire

1904

La maison sans maître

Tout au bout de l'avenue d'Ivry, près des fortifications, se trouve une impasse dont l'accès est si étroit, qu'aucun véhicule n'y peut pénétrer sans raser et détériorer les murailles des maisons qui la bordent ; c'est le passage d'Ivry.
Tout au fond de ce passage se dresse une maison branlante, dont l'histoire est bien extraordinaire. (1904)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme