Faits divers

 Entends-tu ma voix qui t'invite ? - Guibollard - 1905

« Entends-tu ma voix qui t'invite ? »

Le Matin — 19 aout 1905

Jean Rousseau, dit « Guibollard », dix-neuf ans, et Lucien Fraisier, dit le « Petit-Rat », seize ans, avaient résolu d'offrir à leurs amis de la poterne des Peupliers un repas à l'instar de ceux que s'offrent les bourgeois. Les hors-d'œuvre, bottes de sardines, radis et saucissons furent rapidement achetés à la foire d'empoigne aux devantures de certains commerçants de l'avenue d'Italie. Les rôtis, côtelettes de veau et de mouton, furent achetés de la même façon au marché volant de Bicêtre. Il n'y eut que le pain qui fut payé en billon, billon obtenu par « Guibollard » et le « Petit Rat » à la porte de Notre-Dame de la Maison-Blanche, où ils l'avaient mendié.

Il ne restait plus que le vin à se procurer. « Guibollard » avait bien pensé à aller piquer les fûts sur le quai Saint-Bernard, mais le « Petit-Rat » l'en dissuada, affirmant qu'il ne trouverait là que de la piquette. Il fut plutôt d'avis d'aller visiter la cave d'une concierge de la rue Barrault. Et « Guibollard » accepta tout aussitôt.

Les deux complices, quelques instants après, pénétraient dans la susdite cave et se mettaient en devoir avant d'emporter le vin, d'en apprécier les différents crus. Une demi-heure se passa, au bout de quoi la concierge entendit un chant étouffé :

Entends-tu ma voix qui t'invite
Il me reste encore six sous.

Prise de frayeur, la concierge s'en fut prévenir des agents. Ceux-ci furent d'avis qu'il fallait descendre dans la cave. Et ainsi firent-ils.

Quand ils furent arrivés au bas des marches, la voix ne se faisait plus entendre, mais à la lueur d'une chandelle les gardiens aperçurent « Guibollard » et le « Petit-Rat » étendus ivres-morts sur le sol. Ils durent les transporter sur une voiture à bras au poste de police de la rue de la Butte-aux-Cailles. Sur les indications fournies par les deux malfaiteurs, M. Pélatan a pu arrêter, au moment où ils se mettaient à table, en « attendant le vin », une demi-douzaine de convives, tous repris de justice et souteneurs, qui ont été envoyés au Dépôt avec Jean Rousseau et Lucien Fraisier.


A lire également

Le récit assez différent de ce même fait-divers paru dans le Petit-Parisien sous le titre "Les amis de Guibollard"

À lire également...

Avenue des Gobelins

Drame de l'alcoolisme

1903

M. Auguste Bazin, marchand de vins, établi avenue des Gobelins, voyait entrer, hier soir, Vers onze heures, dans son débit, un individu, qui ne lui parut pas être dans son état normal.

...


Le meurtrier de Gauzy est arrêté

1914

Les inspecteurs du quatrième district ont retrouvé les deux clients qui, consommant mardi soir au café des Trois Marches vertes, furent témoins de l'attentat.

...


Un mari qui tue sa femme

1897

Un brave égoutier, M. Pierre S... demeurant 27, rue Harvey, dans le quartier de la Gare, donnait, ces jours derniers, asile à sa nièce, une gamine, de seize ans et demi, Pauline Ohlmann, qui avait épousé, quelques mois auparavant, un charretier nommé Patural et l'avait quitté pour se soustraire à ses brutalités.

...


rue de la Glacière

Le drame de la Glacière

1893

L'émotion causée dans la rue de la Glacière, par ce terrible drame que nous avons raconté hier dans tous ses détails, ne s'est pas encore ralentie.

...

Saviez-vous que... ?

Le passage souterrain de la porte d'Italie fut inauguré le vendredi 26 juin 1936 par la Municipalité de Paris en présence de M. Marx Dormoy; sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil.

*
*     *

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853.

*
*     *

Depuis le lundi 26 août 1935, et dans un premier temps à titre d'essai, la circulation des véhicules s'effectue à sens unique, d'est en ouest, sur chacune des rampes de la voûte dite « Poterne des Peupliers ».

*
*     *

Le 11 aout 1907, un corbillard, qui se rendait, à trois heures de l'après-midi, au cimetière de Gentilly, a été tamponné, à l'angle de la rué de Tolbiac et du passage du Moulinet, par un tramway de la ligne Vincennes-Saint-Cloud. Le cercueil, rapportait le Figaro, qui était tombé sur la chaussée, ne s'est pas ouvert et a été replacé sur le corbillard, qui a pu continuer sa route. Mais pour la Justice, le cercueil fut projeté à terre, se brisa et le corps du défunt roula sur la chaussée.
Ce macabre accident, ajoutait la Justice, a suscité, parmi la foule des promeneurs, une pénible émotion.

L'image du jour

Ligne n°2 Sud

A son ouverture, la ligne 2 sud empruntait la boucle construite sous la place d'Italie et filait vers le boulevard de l'Hôpital sur les voies de la future ligne 5. Elle demeura comme ligne 5 Gare du Nord - Etoile par place d'Italie jusqu'en 1942. Le tronçon franchissant la Seine et rejoignant Nation n'a été ouvert qu'à la fin des années 1900 et fut exploité comme ligne 6. Elle devint Nation - Etoile en 1942 également.