Faits divers

 Une école de voleurs - 1888

Arrestation d’une bande

Une école de voleurs

La Petite République — 28 janvier 1888

Depuis quelque temps déjà, la préfecture de police avait reçu un grand nombre de plaintes émanant de boutiquiers et commerçants du quartier Croulebarbe, victimes de vols nombreux à l’étalage.

Un service de surveillance fut établi et, hier soir, les inspecteurs du service de sûreté arrêtaient, boulevard de la Gare, deux gamins d’une quinzaine d’années qu’ils venaient de surprendre en train d’enlever des marchandises à la devanture d'un épicier.

Conduits chez le commissaire de police, M. Perruche, ils déclarèrent faire partit d’une bande de jeunes gens à peu près de leur âge et que dirigeait un nommé Édouard Froger, âgé de quarante-cinq ans, demeurant 112, boulevard de la Gare.

Le boulevard de la Gare (Vincent Auriol) entre l'emplacement de la future rue Jeanne d'Arc et la rue Jenner. Le 112 actuel est à l'angle de la rue Jeanne d'Arc. Derrière ces bâtiments, se cache la cité Doré.

Des recherches furent aussitôt faites et amenèrent l’arrestation du nommé Froger, de sa femme et de ses deux filles, âgées l’une de vingt-trois, l’autre de dix-sept ans.

Ces individus avaient dressé au vol toute une bande de jeunes gens, ou plutôt d'enfants, qui ont été arrêtés également dans la soirée.

Ce sont les nommés Georges Mongendre, âgé de quatorze ans ; Eugène Ragot, âgé de seize ans ; Gabriel Schmitt, âgé de quatorze ans ; Henri Gaudron, âgé de quinze ans, et Louis Leroile, âgé de treize ans.

Ces précoces malfaiteurs ont avoué plus de trois cents vols commis au préjudice de commerçants ou de particuliers.

Ils ont ajouté qu’ils ne faisaient qu’obéir aux ordres du nommé Froger, lequel a été reconnu pour un repris de justice, récemment sorti d’une maison centrale.

Toute la bande a été écrouée au Dépôt.

 

À lire également...

Boulevard Kellermann - un livreur est tué et dévalisé par deux rôdeurs

1934

Dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 1 heure, deux agents cyclistes effectuant une ronde, découvraient sur les fortifications, à l'angle de la rue Damesme et du boulevard Kellermann, un homme inanimé.

...


Avenue des Gobelins

Scène surprenante avenue des Gobelins

1874

Avant-hier à deux heures de l'après-midi, une voiture d'une forme spéciale était arrêtée avenue des Gobelins, à l'angle du boulevard Saint-Marcel.

...


Amours séniles

1904

Subissant l'influence de l'été de la Saint-Martin, Paul Perrotel le « père Paul » comme on l'appelle dans le quartier des Gobelins bien qu'âgé de cinquante-huit ans, déclara sa flamme à une marchande de pommes de terre frites de la rue de Tolbiac, Louise Fléchel, qui compte, elle, cinquante-cinq ans.

...


Avenue des Gobelins

Le Chien et la Génisse à six pattes

1896

Il y a parmi les nombreux forains installés avenue des Gobelins, depuis la fête nationale, une baraque en bois tenue par M. Lecot et dans laquelle on exhibe pour quelques centimes une génisse à six pattes.

...

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Le 26 octobre 1923, l'automobile de M. Naudin, conseiller d'Etat, ancien préfet de police, entrait en collision avec un taxi à l'angle de l'avenue des Gobelins et du boulevard Saint-Marcel. Dégats matériels uniquement.

*
*     *

En 1930, les Primistères parisiens avaient des magasins aux adresses suivantes : Rues, des Cinq-Diamants, 33 et 56 ; du Château-des- Rentiers, 54 et 135 ; Bourgon, 19 ; Nationale, 151 ; du Moulin-des-Prés, 9 ; de Patay, 92 ; Albert, 67 ; Baudricourt, 75 ; avenues : d'Italie, 52, 100, 198 et 180; d'Ivry, 41 ; de Choisy, 39 ; de Tolbiac, 169; boutevard de la Gare, 132 et 171.

*
*     *

Le 29 juin 1935, Boulevard de la Gare, Mme Berthe Caudin, âgée de 76 ans, demeurant 17, place Pinel, traversait la chaussée sur un passage clouté, lorsqu'elle fut renversée par un motocycliste, Marcel Sage, demeurant 174, rue du Château des-Rentiers. Relevée grièvement blessée, Mme Caudin fut conduite à l'hôpital de la Pitié.

L'image du jour

La mairie du XIIIe