Faits divers

 L'affaire de l'avenue des Gobelins - 1901

L'affaire de l'avenue des Gobelins

Le Journal — 12 juin 1901

Une bagarre a eu lieu, dans la soirée d'hier, au concert de l'Eden-d'Italie, avenue des Gobelins.

L'Eden des Gobelins, 57 avenue des Gobelins, alors salle de concert. Il deviendra ensuite salle de cinéma sous différents noms et disparaitra en 1985.

Un des acteurs ayant chanté une chanson patriotique, une centaine de personnes protestèrent, manifestant leur opinion en demandant à grands cris des chansons révolutionnaires. D'autres spectateurs trouvant excessif ce genre de protestation, se fâchèrent.

Bientôt, les adversaires en vinrent aux coups ; les bancs, les verres, les tabourets volèrent dans la salle.

Heureusement, les agents du poste de la place d'Italie, prévenus en toute hâte, arrivèrent à temps pour faire cesser la bataille en faisant évacuer la salle du concert.

À part quelques yeux pochés, et quelques horions, il n'y a pas eu de blessures graves.

Cependant, les agents ont été assez malmenés et ont dû opérer une dizaine d'arrestations pour violences et outrages.

M. Rocher, commissaire de police du quartier de la Gare, après avoir fait vérifier les adresses des personnes arrêtées, les a relaxées.

Le Journal est apparemment le seul quotidien à avoir publié cette information. De plus, il se trompe sur l'appelation exacte de la salle de café concert qui est bien l'"Eden des Gobelins". Pour autant, le récit fait par le quotidien n'a rien d'invraisemblable pour ce quartier passablement agité. (NdE)


A lire également

Arsène Lupin à l’Eden des Gobelins- 1933

À lire également...

Par amour !

1903

Un nommé. Raphaël Dorcher, âgé de vingt-huit ans, garçon charcutier, passait hier avenue d'Italie...

...


Drame de la misère et de l'ivrognerie à la Maison-Blanche

1934

Un drame navrant de la misère et de l'ivrognerie a mis en émoi, à la fin de l'après-midi d'hier, le populeux quartier de la Maison-Blanche.

...


Drame dans une ménagerie

1904

La ménagerie de la Goulue et de son mari, le dompteur José, installée en ce moment avenue d'Italie, en face la gare de la Maison-Blanche, a été le théâtre d'une scène tragique samedi soir.

...


rue Nationale

L'Éboulement de la rue Nationale

1879

Au numéro 7 de la rue Nationale se trouve un lavoir dont les propriétaires sont M. et Mme Leroy.
Ce lavoir est alimenté par un puits d'où l'eau est extraite au moyen d'une pompe élévatrice. Ces jours derniers, on s'aperçut qu'une fissure s'était produite dans le tuyau qui amène l'eau.

...

Saviez-vous que... ?

Le 21 octobre 1894, le quotidien La Croix informait ses lecteurs et déplorait que le concile laïc, qu’on nomme officiellement « conseil municipal de Paris » et officieusement « Kaperdulaboule », avait débaptisé la rue Saint-François de Sales, Paris 13e, pour lui donner le nom de Daviel et, dans le même temps, changé les dénominations de la rue Sainte-Marguerite et du passage Saint-Bernard.

*
*     *

Pour aménager la Place d'Italie, une fois les pavillons Ledoux abattus, il fallut abaisser le niveau d'un des côtés de plus d'un mêtre et exhausser l'autre d'autant. L'idée était également de diminuer ainsi la pente de la rue Mouffetard, future avenue des Gobelins, qui se révélait impraticable aux engins lourds dans ses derniers mètres.

*
*     *

C'est en 1897 que fut achevé le percement de la dernière partie de la rue Bobillot entre la place d'Italie et la rue de la Butte-aux-Cailles.

*
*     *

Dans l’après-midi du 5 octobre 1883, des agents arrêtaient un individu qui s’apprêtait à prendre un bain dans le bassin de la place d’Italie.
Cet homme prétendait être un diplomate en mission spéciale : « Je suis envoyé par M. Carnot, a-t-il dit, près de l’amiral Avelane, afin de le prémunir contre les dangers qui le menacent et moi aussi. » En même temps, il montrait ses lettres de créances, consistant en un billet de sortie de l’hôpital Sainte-Anne.
Il est vraisemblable qu’il y soit retourné aussitôt.

L'image du jour

La folie Neubourg, boulevard d'Italie (Auguste Blanqui)