Faits divers

 Une scène scandaleuse - 1894

Une scène scandaleuse

Le Figaro  ― 22 septembre 1894

Une scène scandaleuse s'est passée, avant-hier soir, vers cinq heures, sur la ligne du chemin de fer de Ceinture, dans la gare de la Maison-Blanche.

Deux ouvriers, Ch. Chaupier, typographe, et Célestin Goviaut, peintre en bâtiment, voulaient pénétrer dans un compartiment qui se trouvait au complet. Les. voyageurs protestèrent, mais Chaupier et Goviaut s'obstinant, une querelle s'engagea et des coups furent échangés dans le wagon même où les deux ouvriers avaient pénétré par force. Le chef de gare intervint,  mais inutilement. On requit alors deux gardiens de la paix. Une lutte s'engagea entre les agents et les nouveaux occupants. Un des gardiens reçut de Chaupier un coup de poing violemment asséné qui l'envoya rouler sur le trottoir où il se blessa grièvement à la tête.

On dut avoir recours à un renfort de la police et les deux auteurs de ce scandale purent être arrêtés. Mais il fallut veiller sur eux pour les faire sortir de la gare, la foule qui s'était amassée voulait les lyncher.

Goviaut a été seul envoyé au Dépôt. Son camarade Chaupier qui, au cours de la bagarre, avait reçu des blessures assez graves à la tête et à la poitrine, a dû être transporté à l'hôpital Cochin.

Quant au gardien de la paix, son état a été jugé assez grave.


Gare de la Maison Blanche

(Communiqué)

On voit souvent nos chasseurs s'arrêter, tirer de leur poche une petite boîte, croquer un bonbon ou une pastille, et recommencer la même manœuvre quelques instants après. Ce sont des gens prudents qui aux brouillards de la terre  et de l'estomac opposent savamment les sels délicieux que la Compagnie fermière de Vichy extrait des sources fameuses de l'Hôpital, de la Grande-Grille ou des Célestins, et à qui elle a su donner cette forme hygiénique si agréable et si commode.

À lire également...

Le mystère de l'avenue d'Italie

1899

Un crime dont les mobiles restent encore mystérieux a été commis hier soir, à six heures et demie, au numéro 23 de l'avenue d'Italie, dans une petite boutique habitée par un brocanteur, âgé de soixante-trois ans, nommé Estault.

...


Le drame de la rue de Tolbiac : double tentative de meurtre

1895

Une double tentative de meurtre a mis en émoi, hier soir, les habitants de la rue de Tolbiac, dans le quartier de la Maison-Blanche.

...


Le mystère du cinéma Madelon

1922

Le mystère enveloppant la fin tragique de la petite Suzanne Barbala subsiste encore.

...


Boulevard Kellermann

Singulière aventure

1877

Vers deux heures du matin, boulevard Kellermann, entre la poterne de Bicêtre et celle des Peupliers, on a trouvé la voiture de remise 9490, à deux places, non attelée, et avec ses brancards cassés. Dans le coffre se trouvaient deux musettes remplies d’avoine et un chapeau de paille.

...

Saviez-vous que... ?

Le passage souterrain de la porte d'Italie fut inauguré le vendredi 26 juin 1936 par la Municipalité de Paris en présence de M. Marx Dormoy; sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil.

*
*     *

Au sein de l'hôpital de la Salpétrière, on remarque la jolie chapelle surmontée d'un dôme, que l'architecte Libéral Bruant bâtit en 1687.

*
*     *

Le Paris-Soir du 24 octobre 1932 rapportait que, rue de la Glacière, un magasin de jouets affichait sur sa porte cette pancarte : « Ici on remplace les mauvaises têtes » et commentait en écrivant : « Quel dommage que cette chirurgie miraculeuse ne puisse encore s'appliquer qu'aux belles poupées de porcelaine rose ! »

*
*     *

Les élus du XIIIe arrondissement à la Commune de Paris (période du 26 mars au 28 mai 1871 étaient : Jean-Baptiste Chardon (1839-1898, condamné à mort par contumace, le 19 juillet 1872), Emile Duval (1840, fusillé au Petit-Clamart le 4 avril 1871 alors qu'il conduisait une attaque sur Versailles), Léo Frankel (1844-1896, condamné à mort par contumace, le 19 novembre 1872), Léo Meillet (1843-1909, condamné à mort par contumace, le 17 février 1872).

L'image du jour

Ligne n°2 Sud

A son ouverture, la ligne 2 sud empruntait la boucle construite sous la place d'Italie et filait vers le boulevard de l'Hôpital sur les voies de la future ligne 5. Elle demeura comme ligne 5 Gare du Nord - Etoile par place d'Italie jusqu'en 1942. Le tronçon franchissant la Seine et rejoignant Nation n'a été ouvert qu'à la fin des années 1900 et fut exploité comme ligne 6. Elle devint Nation - Etoile en 1942 également.