Faits divers

 Une singulière hallucination - 1901

Une singulière hallucination

Le Figaro — 13 juin 1901

Un employé de la Compagnie du gaz, M. François Mourzé, demeurant 77, avenue d'Italie, se présentait, avant-hier soir, au commissariat de M. Yendt. Il conduisait par la main sa petite fille Héloïse, âgée de dix ans.

— Mon enfant vient de me faire une confidence terrible, dit-il au magistrat. Allons, Héloïse, répète à monsieur ce que tu m'as dit.

— Je jouais, dimanche matin, avec deux de mes amies, près d'un terrain vague-de la rue de Tolbiac, raconta la petite fille d'une voix tremblante, lorsque j'ai remarqué deux individus qui, armés de pioches, creusaient un grand trou dans ce terrain. Le trou terminé, ils y ont enfoui un pauvre-homme dont le corps était enveloppé dans un sac en toile grise. Les jambes dépassaient et laissaient apercevoir le pantalon rouge d'un soldat.

Héloïse ajouta qu'elle avait averti ses compagnes. Prises de peur, celles-ci s'étaient enfuies.

Malgré l'invraisemblance de ce récit, M. Yendt s'est rendu hier matin, avec Héloïse Mourzé et ses deux compagnes, dans le terrain vague de la rue de Tolbiac. Des fouilles ont commencé, sur l'indication des petites filles, d'abord à un endroit où le terrain forme une excavation, puis aux abords d'un chantier où travaillent ordinairement des tailleurs de pierre. Ces ouvriers ont été interrogés. Ils ont déclaré avoir travaillé dimanche jusqu'à midi et n'avoir rien vu. Il parait certain qu'Héloïse Mourzé a été victime d'une hallucination qu'elle a fait partager à ses camarades de jeu.

Cette affaire indique une fois de plus qu'en matière judiciaire, on ne saurait trop se méfier, en général, du témoignage des enfants.

À lire également...

Mauvaise surprise

1875

Une dame Jacquinot, demeurant rue de Pantin à Aubervilliers, était venue hier soir, vers cinq heures et demie, voir sa mère, la dame Roux, qui habite rue Vandrezanne, 33.

...


Amours séniles

1904

Subissant l'influence de l'été de la Saint-Martin, Paul Perrotel le « père Paul » comme on l'appelle dans le quartier des Gobelins bien qu'âgé de cinquante-huit ans, déclara sa flamme à une marchande de pommes de terre frites de la rue de Tolbiac, Louise Fléchel, qui compte, elle, cinquante-cinq ans.

...


La justice suit deux pistes

1922

Comme nous le laissions supposer hier, la petite victime du sadique de l'avenue d'Italie a bien été odieusement, violentée.

...


Avenue des Gobelins

Un drame dans une ménagerie

1888

Le bruit courait, hier, à la foire établie en ce moment avenue des Gobelins et boulevard d’Italie, que Pezon avait été grièvement blessé par un de ses pensionnaires. Ce bruit avait produit une grande émotion dans le quartier.

...

Saviez-vous que... ?

Félix Faure est le premier Président de la République à avoir visité le 13e arrondissement à l'occasion de l'inauguration du pont de Tolbiac passant au dessus des voies du chemin de fer de la ligne Paris-Orléans. C'était en 1895.

*
*     *

Le premier coup de sonde du puits artésien de la Butte-aux-Cailles a été donné le 28 août 1866.

*
*     *

L'orage remarquable par sa longue durée plus encore que par sa violence, qui éclata le lundi 23 juillet 1906 au soir sur Paris, causa beaucoup de dégâts. Dans le treizième arrondissement, la Bièvre, très grossie, sortit de son lit et inonda le passage Moret, dont les maisons ont dû durent être évacuées. Rue de la Glacière, 25, les ateliers de MM. Dufresne et Rommutel furent envahis par les eaux.

*
*     *

En 1869, on décida que l’avenue située entre la place d'Italie et la rue de Gentilly, allait devenir avenue Sœur Rosalie, pour perpétuer la mémoire de la femme vertueuse dont le dévouement fut si utile à tant de nos braves soldats. On se souvient que c'est cette héroïque sœur de charité qui, en juin 1848, couvrit de son corps un officier de la garde mobile que les insurgés voulaient massacrer, et qu'elle eut le bonheur de sauver.

L'image du jour

Boulevard de l'Hôpital - A gauche, une des entrées du marché aux chevaux