Faits divers

 Berg, « le tatoué de la Butte-aux-Cailles » - 1911

Berg, « le tatoué de la Butte-aux-Cailles » s'est évadé de l'hôpital Cochin

Le Journal — 22 janvier 1911

Peur la deuxième fois, en moins d'un mois, un malade, consigne à la disposition de la justice, s'évade de l'hôpital Cochin. On se souvient, en effet-, que dans la première semaine de janvier, un apache, du nom de Meunier, blessé à la suite d'une fusillade avec les agents, rue de la Gaîté, s'enfuyait de l'établissement hospitalier. Il était, du reste, appréhendé deux jours après dans le quartier de Plaisance.

Le 4 janvier, autre fusillade boulevard Arago, — le « boulevard Liabeuf » des rôdeurs, — au cours de laquelle un des membres les plus redoutables de « la bande des tatouée de la Butte-aux-Cailles », Emile Berg, âgé de 22 ans, recevait d'un de ses complices qui croyait tirer sur un gardien de la paix, deux balles de revolver, l'une à la main gauche, l'autre à la cuisse.

Berg fut transporté à l'hôpital Cochin et mis à la disposition de M. Mounot des Angles, juge d'instruction.

Mais le malandrin s'ennuyait dans la salle des malades et brûlait du désir de revoir les « aminches » de la Butte-aux-Cailles.

— Dès que j'aurai un pantalon, disait-il volontiers, je connais quelqu'un « qui se fera la paire ».

On lui avait, en effet, comme à tous les inculpés de ce genre, retiré ses vêtements et il ne devait avoir à sa disposition, que le pantalon et la capote de l'hôpital.

Hier matin, Emile Berg fut prévenu qu'on allait le transporter dans la salle de radiographie. Le prévenu s'en montra tout joyeux, car il allait enfin pouvoir réaliser son projet.

Dès qu'il eut pris possession du pantalon bleu qu’on lui remit pour changer de salle, Berg s'absenta sans éveiller la méfiance de l'infirmière.

Une heure se passa, puis toute la matinée. L'infirmière, inquiète, prévint le directeur qui fit procéder à des recherches. Celles-ci demeurèrent vaines et, à cinq heures de l'après-midi, ou prévenait M. Guichard, commissaire de police de Montparnasse. Le service de la-Sûreté était également avisé.

Rien n'était plus facile à Berg que de prendre la fuite. De tous côtés les murs qui entourent l'hôpital sont abattus pour faire place à de vastes chantiers où l'on construit un hôpital nouveau.

Au milieu des allées et venues des ouvriers et des convalescents, l'apache a pu passer parfaitement inaperçu. Une des sœurs d'Emile Berg habite la rue Mouffetard. C'est sans doute à cette adresse qu'il se sera tout d'abord rendu pour se vêtit, car il est parti nu-tête, n'ayant sur lui qu’une chemise et un pantalon.


A lire également

Une bataille boulevard "Liabeuf" entre Agents et Apaches

À lire également...

Un cimentier italien découvert blessé dans le sous-sol d'un immeuble en construction

1931

Au 12 de la rue Cantagrel, dans le quartier de la Gare, l'Armée du salut fait construire un vaste bâtiment.

...


Le drame de la rue de Tolbiac : Un soldat tire sur sa femme et la blesse mortellement

1908

Un drame conjugal s'est déroulé, hier soir, 245, rue de Tolbiac.

...


Un enfant mangé par un cheval

1884

Un épouvantable accident a eu lieu hier dans le quartier de la Butte-aux-Cailles.
Au numéro 14 de la rue de l'Espérance, habitent les époux Hugon ; ils ont trois enfants, deux petites filles de cinq et sept ans, et un garçon de quatorze ans, le petit Jean. Les époux Hugon vont acheter dans les environs de Paris des légumes qu'ils revendent à la Halle.

...


Boulevard de l'Hôpital

La chasse aux loups

1896

Hier, vers cinq heures du matin, tandis que le soleil, qui a le réveil mauvais en ce moment, risquait sa première grimace à travers la brume du ciel, les gens qui passaient boulevard de l'Hôpital, ouvriers se rendant à leur travail ou chiffonniers occupés à éplucher les boîtes à ordure, furent soudain surpris d'entendre une fusillade qui crépitait à côté d'eux.

...

Saviez-vous que... ?

En 1860, Il y avait un commissariat pour deux quartiers dans chaque arrondissement de Paris. Pour le 13e, ces commissariats étaient installés 36 route d'Italie pour Croulebarbe et la Maison-Blanche et 62 boulevard de l'Hôpital pour les quartiers de la Salpêtrière et de la Gare.

*
*     *

Au sein de l'hôpital de la Salpétrière, on remarque la jolie chapelle surmontée d'un dôme, que l'architecte Libéral Bruant bâtit en 1687.

*
*     *

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

Le 9 juin 1977, une jeune fille, tout en larmes, déclarait, à huit heures du soir, qu'un enfant venait de tomber dans un puits à découvert, sur un terrain entouré de planches, appartenant à la Ville, et situé rue de Patay et de Tolbiac.
Immédiatement, on prévint les sapeurs-pompiers du poste de la rue du Château-des-Rentiers. Sans perdre un instant, ceux-ci se rendirent au puits fatal. Le caporal y descendit, et en revient avec deux chiens vivants.

L'image du jour

La Zone à la porte de Bicêtre