Faits divers

 L’empoisonneur de la rue Cacheux (1896)

L’empoisonneur de la rue Cacheux

Journal des débats politiques et littéraires — 29 novembre 1896

Bien que septuagénaire, Alexandre Lemaire, journalier, demeurant 3, rue Cacheux, prenait pour maîtresse, il y a quatre ans, une femme G..., âgée de cinquante ans, et avait d'elle une petite fille.

Mais Lemaire a de la famille d'autre part ; il a notamment un gendre qui lui sert une pension mensuelle. Or, ce dernier apprenait récemment la situation irrégulière du vieillard et il lui signifiait de rompre avec la veuve G... s'il tenait à conserver la pension qui lui était faite.

À partir de ce moment, la veuve G... et sa fillette ne cessèrent de-se-plaindre de douleurs internes dont elles ne pouvaient préciser la cause. La veuve G... s'en fut d'abord- consulter un médecin ; puis, s'étant ravisée et soupçonnant Lemaire de lui avoir fait prendre du poison, elle se rendit chez M. Perruche, commissaire de police.

Ce magistrat ouvrit une enquête. Il perquisitionna chez Lemaire et y découvrit des ingrédients chimiques. L'analyse d'un flacon d'huile de foie de morue révéla, en outre, la présence d'un toxique. D'un autre côté, les renseignements qui sont parvenus à M. Perruche lui ont fait connaître que cinq femmes qui furent à diverses époques, les maîtresses de Lemaire avaient succombé à un mal analogue à celui dont souffraient la-veuve G... et-sa fille.

Lemaire a été mis en état d'arrestation hier.

À lire également...

Par amour !

1903

Un nommé. Raphaël Dorcher, âgé de vingt-huit ans, garçon charcutier, passait hier avenue d'Italie...

...


Des bandits en auto dévalisent une passante puis attaquent une crémière

1931

D'audacieux bandits, des jeunes gens, si l'on en croit le signalement donné par les victimes, ont opéré, l'autre nuit, d'abord rue du Bois-de-Boulogne, à Neuilly, puis rue Brillat-Savarin, en utilisant une automobile volée.

...


Rue des Cordelières

Rue des Cordelières : Le bébé qu'une femme promenait sans pitié à 5 heures du matin était en celluloïd

1938

L'humanité de quelques passants matinaux était choquée, hier, vers 5 heures, rue des Cordelières, par une scène effectivement étrange. Une marâtre — vraisemblablement — allant et venant sans souci de l'air frais, cruel aux petites bronches, promenait une voiture de bébé dans laquelle se distinguait un pauvre petit corps d'enfant.

...


rue de Patay

La maison hantée ou les esprits « frappeurs »

1920

C'est au 87 de la rue de Patay.
Là, dans un appartement, modeste de deux pièces encombré de meubles et de penderies — ce dernier détail a peut-être son importance — est installée, depuis plus d'une année, une famille composée du père, un sexagénaire, ébéniste, de sa belle-sœur qui fut infirmière...

...

Saviez-vous que... ?

Le passage souterrain de la porte d'Italie fut inauguré le vendredi 26 juin 1936 par la Municipalité de Paris en présence de M. Marx Dormoy; sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil.

*
*     *

En 1863, le marché aux chevaux du boulebard de l'Hôpital se tenait le mercredi et le samedi de chaque semaine et le premier lundi de chaque mois.

*
*     *

La voie qui prit le nom d'avenue Edison en 1932, devait, initialement relier la place Nationale et la place d'Italie.
Le projet fut brutalement abandonné, ce qui explique l'aspect particulier de l'avenue à proximité de la place d'Italie où quelques dizaines de mètres seulement rester à percer.

*
*     *

La rue Baudricourt honore Robert de Baudicourt, capitaine de Vaucouleurs, compagnon de Jeanne d'Arc.

L'image du jour

Ligne n°2 Sud

A son ouverture, la ligne 2 sud empruntait la boucle construite sous la place d'Italie et filait vers le boulevard de l'Hôpital sur les voies de la future ligne 5. Elle demeura comme ligne 5 Gare du Nord - Etoile par place d'Italie jusqu'en 1942. Le tronçon franchissant la Seine et rejoignant Nation n'a été ouvert qu'à la fin des années 1900 et fut exploité comme ligne 6. Elle devint Nation - Etoile en 1942 également.