Faits divers

 Le drame de la Glacière

Le drame de la Glacière

Le Petit Parisien — 22 mai 1893

L'émotion causée dans la rue de la Glacière, par ce terrible drame que nous avons raconté hier dans tous ses détails, ne s'est pas encore ralentie.

Pendant toute la journée d'hier, une foule considérable n'a cessé de stationner devant la boutique des époux Coupé, commentant vivement cette horrible tragédie.

Coupé n'a pu survivre à sa blessure. Il est mort hier soir, à onze heures, dans d'atroces souffrances et sans avoir pu prononcer une parole, à l'hôpital Cochin où il avait été transporté.

L'état de la petite Charlotte reste stationnaire. Les médecins croient néanmoins pouvoir sauver la pauvre fillette.

Le corps de Mme Coupé et de ses deux enfants ne seront pas transportés à la morgue, cette funèbre formalité étant inutile, à cause de la mort du père.

L'autopsie n'aurait été ordonnée qu'au cas où Coupé aurait survécu à ses blessures.

Le Parquet l'aurait alors poursuivi pour meurtre.

L'examen médical des cadavres semble démontrer été frappée la première, la malheureuse voulant s'épargner, sans doute, la vue de l'horrible mort de ses enfants.

L'enquête faite par M. Siadoux, commissaire de police, a également établi que les époux Coupé avaient choisi tout d'abord l'asphyxie par l'oxyde de carbone, deux poêles étaient encore remplies de charbon à moitié consumé.


A lire également

L'article de la veille

À lire également...

Quartier de la Maison-Blanche

Une singulière hallucination

1901

Un employé de la Compagnie du gaz, M. François Mourzé, demeurant 77, avenue d'Italie, se présentait, avant-hier soir, au commissariat de M. Yendt...

...


Quartier de la Maison-Blanche

Un soir à la Porte d'Italie

1895

Les nombreux flâneurs qui vont chaque soir, au soleil couchant, respirer un peu d'air sur les glacis des fortifications, à la porte d'Italie, ont assisté hier à une véritable bataille.

...


Avenue des Gobelins

Un cimentier a tenté de tuer sa femme d'un coup de revolver à la tête avenue des Gobelins

1914

Dans un accès de jalousie, un ouvrier cimentier a tenté de tuer sa femme en lui logeant une balle de revolver dans la tête, la nuit dernière, un peu avant minuit, avenue des Gobelins.

...


rue Duméril

Le meurtre de la rue Duméril

1895

Un nommé Émile Bitlebel, âgé de dix-neuf ans, demeurant rue du Château-des-Rentiers, avait séduit une jeune fille, Mlle Amélie R..., âgée de dix-huit ans, journalière, domiciliée rue de la Reine-Blanche.

...

Saviez-vous que... ?

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

La rue Berbier du Mets tient son nom de Gédéon Berbier du Mets (1626-1709), qui fut le premier Intendant général du Garde-Meuble de la Couronne, ancêtre du Mobilier national.

*
*     *

En 1889, E. Pion, médecin vétérinaire, inspecteur de la Boucherie à Paris dénombrait 40 chèvres séjournant régulièrement à la Porte d'Italie et 15 à la Poterne des Peupliers.

*
*     *

C’est le 12 juillet 1926 à 11h45, devant le 2 boulevard de la Gare, aujourd’hui boulevard Vincent Auriol, que fut inaugurée la première fontaine pour chiens et chevaux de la capitale.

L'image du jour

Usine à gaz, avenue de Choisy, rue du Gaz et rue de Tolbiac(1919)
Le site est aujourd'hui occupé par le square de Choisy