Faits divers

 Le drame de la rue Duméril - 1888

Le drame de la rue Duméril

Le Radical — 19 septembre 1888

Le nommé Désiré Caritey, journalier, âgé de quarante ans, demeurant rue Duméril, 17, marié et père de trois enfants, avait avec sa femme, avant-hier soir, une vive discussion pour un motif bien futile.

Caritey voulait aller au théâtre des Gobelins, mais il avait besoin de cinquante centimes pour parfaire le prix de sa place. Il avait demandé les dix sous à sa femme qui les lui avait refusés alléguant les dépenses du ménage.

Le Théâtre des Gobelins

Furieux, Caritey sortit et rencontrant des amis, s'en fut dans divers cabarets du quartier. Il rentra chez lui vers minuit et demi fortement pris de boisson et commença à invectiver sa femme. Puis s'emparant d'un revolver, il l'en menaça. Effrayée Mme Caritey se réfugia dans la chambre où dormaient ses trois enfants. Au moment où elle disparaissait dans la pièce, Caritey tira un coup de feu dans sa direction, mais le projectile se perdit dans le mur sans l'atteindre.

Quelques instants après, la pauvre femme n'entendant aucun bruit, se hasarda à rentrer dans sa chambre à coucher. Le revolver gisait à terre. Elle le prit et alla le cacher dans la cuisine pendant que l'ivrogne, affalé sur une chaise, balbutiait des paroles sans suite.

Caritey se releva cependant, et après quelques recherches, retrouva l'arme dans la cachette, et avant que sa femme. ait pu l'en empêcher, Caritey se tirait une balle dans la bouche.

On a transporté le blessé à l'hôpital de la Pitié. La blessure, quoique grave, n'est pas mortelle.

 



À lire également...

Agression contre un encaisseur

1912

Un jeune homme de dix-huit ans, M. Louis Hédoux, encaisseur, demeurant rue de la Colonie, passait avant-hier soir avenue d'Italie...

...


Le soldeur Gauzy qui donna asile à Bonnot est blessé mystérieusement d'un coup de revolver

1914

Rue Nationale, à Paris, au n° 13, à 200 mètres de la porte d'Ivry, près du boulevard Masséna et d'un terrain vague longeant les fortifications et appelé communément « champ de manœuvres d'Ivry », se trouve un petit débit le café des Trois Marches vertes, tenu par M. Paul Guignard.

...


Crime avorté

1905

Mme Dupuis, veuve de cinquante-huit ans, qui habite une maison isolée, au numéro 10 du Boulevard Masséna, voulait depuis longtemps se débarrasser de son amant, un neveu de souche très éloignée, avec qui, durant dix-huit ans, elle mena la vie quasi conjugale.

...


Poterne des Peupliers

Descende de police rue du Pot au-Lait

1894

Pendant la nuit dernière, une descende de police a eu lieu dans les cabarets et garnis à la nuit du quartier de la rue du Pot au-Lait, dans le 13e arrondissement, où l’on supposait, d’après divers indices, que s'était réfugié un individu surnommé le Petit gouapeur...

...

Saviez-vous que... ?

Le passage souterrain de la porte d'Italie fut inauguré le vendredi 26 juin 1936 par la Municipalité de Paris en présence de M. Marx Dormoy; sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil.

*
*     *

L'église Notre-Dame de la Gare a été construite en 1855 aux frais de la commune d'Ivry

*
*     *

La rue du Banquier, ancienne rue, doit son nom au banquier Patouillet qui avait déjà donné son nom au territoire compris entre la rive droite de la Bièvre et les terres de St-Marcel sur le chemin d'Ivry. (Clos Patouillet.)

*
*     *

Le 26 aout 1866, un important incendie se déclarait dans l'entrepôt de la compagnie des omnibus situé rue Tiers (actuelle rue Paulin Méry), derrière la place d'Italie, entrainant l'évacuation en urgence de 80 ou 250 chevaux selon les sources.

L'image du jour

Ligne n°2 Sud

A son ouverture, la ligne 2 sud empruntait la boucle construite sous la place d'Italie et filait vers le boulevard de l'Hôpital sur les voies de la future ligne 5. Elle demeura comme ligne 5 Gare du Nord - Etoile par place d'Italie jusqu'en 1942. Le tronçon franchissant la Seine et rejoignant Nation n'a été ouvert qu'à la fin des années 1900 et fut exploité comme ligne 6. Elle devint Nation - Etoile en 1942 également.