Faits divers

 paris-treizieme.fr — La soupière homicide (1899)

La soupière homicide

Le Matin — 13 octobre 1899

Jean Gibert est un terrassier d'une quarantaine d'années, fort comme un Turc et même comme deux. Aussi, dans les parages de son domicile, passage Prévost, passe-t-il pour un monsieur à qui il ne faut pas marcher sur le pied.

Malgré sa force, le terrassier Gibert est doux comme un mouton et bon comme un caniche. Ces qualités n'étaient pas ignorées d'un chiffonnier, Henri Estienne, lequel, depuis quelque temps, en voulait à Gibert à propos d'une certaine petite femme que tous deux avaient courtisée.

Mercredi soir, Estienne rencontra Gibert chez un marchand de vin de la Butte-aux-Cailles. Tous deux firent une partie de zanzibar que le chiffonnier perdit après une série de « belles » et de « revanches ».

Une discussion s'en suivit, puis les horions tombèrent drus comme grêle. Tout à coup, le chiffonnier, qui s'était emparé d'une vieille soupière, en porta un coup terrible sur la tête du terrassier.

Grièvement blessé, Gibert fut transporté à l'hôpital Cochin, pendant que son agresseur était, lui, conduit chez M. Rémougin, commissaire de police.

Le passage Prévost vu depuis la rue de la Santé - Photo Maurice Bonnel (1955) - Source : Le Paris de Maurice Bonnel, 1950-1965 de Patrick Marsaud - Éditeur ‏:‎ Michel Lagarde (2022)

À lire également...

Quartier de la Maison-Blanche

Un journaliste yougoslave assassiné à la Butte-aux-Cailles

1930

Accrochée au boulevard Blanqui, la rue des Cinq-Diamants escalade la Butte-aux-Cailles. Rue morne et sans fantaisie, elle aligne, le long de maigres trottoirs, une vulgarité perspective de maisons lisses, crises, mornes, trouée, çà et là, par les contrevents vert pomme d'un bar ou par la façade blanchie à la chaux d'un meublé pauvre.

...


Quartier de la Gare

Une bagarre Place Pinel

1899

Depuis quelque temps, une bande de redoutables gredins qui se dénommaient eux-mêmes les « Terreurs d’Italie » et dont le quartier général était situé boulevard de la Gare, étaient en fort en fort mauvaises relations avec une bande de leurs semblables désignés sous le nom pittoresque des « Casse-cœurs » et résidant le plus souvent boulevard de l'Hôpital.

...


Quartier de la Gare

Le crime de la Cité Jeanne d'Arc

1907

L'homme qui, la veille, avait étranglé, cité Jeanne-d'Arc, le journalier Jean Guérineau, a consenti à dévoiler enfin son identité.

...


avenue des Gobelins

Boutique mise à sac

1896

M. Chevallier, horloger-bijoutier, établi 40, avenue des Gobelins, à côté du poste de police, fait actuellement ses treize jours à Chartres.

...

Saviez-vous que... ?

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

Le XIIIème arondissement comptait 72.203 habitants en 1876 et 92.221 en 1881 soit une augmentation de 20.018 habitants. Paris, en totalité en comptait 1.988.806 et 2.225.910, ces mêmes années.

*
*     *

Le 21 juillet 1874, il faisait 35° dans le Treizième arrondissement. Des feux de broussailles se déclarèrent rue du Château des Rentiers et avenue d'Ivry, obligeant les habitants du quartier à intervenir à grands renforts de seaux d'eau.

*
*     *

En janvier 1902, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans avait l’honneur de porter à la connaissance du public qu’à partir du 26 courant, la gare de Paris-Quai d'Orsay et la station de Paris Pont Saint-Michel délivreraient des billets entre elles et pour Orléans-Ceinture.
Inversement la station d’Orléans-Ceinture délivrerait des billets pour Paris-Quai d’Orsay et pour Paris-Pont Saint-Michel.

L'image du jour

Usine à gaz, avenue de Choisy, rue du Gaz et rue de Tolbiac(1919)
Le site est aujourd'hui occupé par le square de Choisy