Dans la presse...

 L'inauguration du Jardin des Gobelins - Petit-Journal

L'inauguration du Jardin des Gobelins

Le Petit-Journal — 20 mai 1938
Photographie parue dans le Petit-Journal

Le Jardin des Gobelins a été inauguré hier matin. C'est une superbe réalisation et qui fait de ce quartier un des plus aèrés de Paris.

Ce square de 25.000 mètres de surface est admirablement tracé et il faut en féliciter non seulement l'architecte M. Moreux, mais aussi M. Gélis, conseiller municipal et député de Paris, rapporteur des jardins et plantations de la Ville.

Sur l'initiative de M. Gélis, tous les arbres fruitiers ont été conservés, ce qui donne à ce jardin un caractère provincial et campagnard charmant.

Au nord et au sud de ces véritables potagers deux espaces ont été rétrécis, l'un pour faire un jardin à la française, l'autre destiné aux jeux des enfants.

M. Gélis, prenant la parole après le président du Conseil municipal et le préfet de la Seine, rappela que c'est en 1934 que la convention fut passée entre l'État et la Ville de Paris, car dès 1933, il était allé lui-même avec le grand préfet d'alors, M. Edouard Renard, examiner comment on pourrait sauver ces jardins que Louis XIV avait attribué aux artistes de son temps.

Après avoir remercié tous ceux qui ont aidé de près ou de loin à cette belle réalisation, il a terminé en disant :

— Je sais combien on est enclin parfois à critiquer les dépenses somptueuses du Conseil municipal de Paris. En la circonstance, je n'ai aucun regret, mes chers amis, de lui avoir demandé, même avec insistance, près de deux millions et demi, pour que puissent ici se reposer les vieil lards et s'ébattre les enfants.

P. de C.


Vu dans la presse...

Les concierges des chiffonniers

À l’extrémité Sud de Paris, derrière la Butte-aux-Cailles, là où les rues, qui portent des noms inconnus du public boulevardier, aboutissent en pleine campagne au pied des coteaux de Gentilly, s'étend un immense terrain vague où depuis longtemps sont venus s'installer les chiffonniers de la rive gauche... (1898)

Lire

La Cité Tolbiac

L’embellissement et l'assainissement de Paris se continuent, lentement il est vrai, mais d’une façon raisonnée. De tous côtés, se font des transformations tant au centre que dans la périphérie. Un jour c’est une de ces rues tortueuses du vieux Paris qui cède la place à une voie droite, large et aérée, le lendemain c’est une maison qui eut sa célébrité qui disparaît, aujourd’hui c'est une cité tout entière... (1898)

Lire

Le monument Duval

Quatre habitants du 13“ arrondissement, parmi lesquels figure un ancien membre de la commune, M. Arnold, ont demandé au conseil municipal de donner son concours à l’érection d’un monument au « général » Duval et aux combattants de la Commune « morts pendant la lutte »... (1891)

Lire

La chapelle Bréa sous la Commune

Cette petite chapelle qui portait aussi le nom de Saint-Marcel de la Maison-Blanche avait été élevée à la mémoire du général Bréa, tué à cet endroit au cours de la répression de l'insurrection de 1848. Elle s’élevait à la hauteur du n° 76 de l'avenue d’Italie... (1939)

Lire

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Le Rassemblement National Populaire, parti fasciste créé par Marcel Déat en 1941 avait son siège dans une boutique du 14 boulevard Auguste Blanqui. Ce local servait aussi de siège à la Légion des Volontaires contre le communisme.

*
*     *

Le boulevard Arago, le boulevard de Port-Royal et le boulevard Saint-Marcel furent inaugurés le 15 aout 1868. Il en fut de même du boulevard Mouffetard qui n'avait pas encore pris le nom d'avenue des Gobelins.

*
*     *

La voie romaine allant de Lutèce à Lugdunum légua son tracé à l'avenue de Choisy. En juin 1906, à l'angle de la rue de la Vistule, on mit à jour cette voie romaine sur une longueur de 14 mètres et une largeur de 8 mètres et l'on vit son pavage formé par deux rangées de moellons bruts superposés avec des joints contrariés.

L'image du jour

La mairie du XIIIe