Dans la presse...

 Le quartier de Croulebarbe a son square - 1938

Le quartier de Croulebarbe a son square

L’Humanité — 20 mai 1938
Photographie parue dans l'Humanité datée du 20 mai 1938

L'inauguration du square de Croulebarbe, dû à l'initiative de notre ami René LE GALL, conseiller municipal du quartier, a eu lieu hier matin, en présence d'une foule nombreuse. Édifié sur l'emplacement de l'ancien jardin de la Manufacture des Gobelins, ce square est l'un des plus beaux de Paris et fait honneur à l'activité de Le Gall.

Au cours de l'inauguration, plusieurs discours ont été prononcés. Notre camarade Le Gall a rendu hommage au labeur des techniciens et ouvriers qui ont réalisé ce square.

Ci-dessus, pendant le discours du préfet de la Seine, on voit, de gauche à droite, nos amis René LE GALL, Léon FROT, Maurice GARDETTE, Lucien MONJAUVIS, conseillers municipaux, et notre camarade FRECHARD, militant bien connu de la population du XIIIe.

Le rôle attribué à M. Le Gall est très exagéré.
En fait, la convention signée le 15 mai 1934 entre l'Etat et la ville de Paris dans le cadre des travaux préparatoires à la loi du 6 juillet 1934 concernant l'organisation à Paris, en 1937, d'une exposition internationale, prévoyait, en son article 5 que "la Ville de Paris deviendrait propriétaire, à partir au 1er janvier 1936, de la partie du jardin des Gobelins qui lui est cédée, à charge pour elle de 1'aménager à ses frais en promenade publique".
La convention prévoyait en outre l'élargissement et la réffection des rue du quartier.
L'existence du projet d'aménagement est attestée depuis 1933.
M. Le Gall qui n'a été élu au conseil municipal qu'en 1935, n'est donc pour rien dans la création du jardin.



Vu dans la presse...

M. Albert Lebrun inaugure le monument élevé « à la gloire des mères françaises »

Cet après-midi, à 15 heures, a eu lieu, boulevard Kellermann, près de la porte d'Italie, l'inauguration du monument érigé à la gloire des mères françaises. La cérémonie s'est déroulée en présence du président de la République et de Mme Albert Lebrun, et de hautes personnalités. (1938)

Lire

La statue du docteur Pinel

On va prochainement ériger sur la place de la Salpêtrière la statue en bronze du docteur Pinel. (1883)

Lire

Inauguration de l'hôpital école de la Croix-Rouge

La Société de la Croix-Rouge française a inauguré, hier après-midi, l'hôpital-école qu'elle a fait édifier, rue des Peupliers, dans le treizième arrondissement. (1908)

Lire

M. Steeg, maire de Berlin, à l'école de la rue Küss

Le Docteur Steeg, maire de Berlin, ou plus exactement, président de l'administration municipale de la capitale du Reich est, depuis quelques jours, on le sait, l'hôte de Paris. (1941)

Lire

Saviez-vous que... ?

En 1930, la piscine de la Butte-aux-Cailles, l'une des rares piscines municipales de l'époque, exigeait de tout baigneur la production ou l'achat d'un morceau de savon.

*
*     *

La galerie de la manufacture nationale des Gobelins située sur l'avenue du même nom est l'oeuvre de l'architecte Jean Camille Formigé (1845-1926).

*
*     *

C'est par un décret impérial du 27 février 1867 que la rue de la Barrière des Gobelins prit le nom de rue Fagon et que la rue des Deux-Moulins prit celui de rue Jenner.

*
*     *

Le 11 aout 1907, un corbillard, qui se rendait, à trois heures de l'après-midi, au cimetière de Gentilly, a été tamponné, à l'angle de la rué de Tolbiac et du passage du Moulinet, par un tramway de la ligne Vincennes-Saint-Cloud. Le cercueil, rapportait le Figaro, qui était tombé sur la chaussée, ne s'est pas ouvert et a été replacé sur le corbillard, qui a pu continuer sa route. Mais pour la Justice, le cercueil fut projeté à terre, se brisa et le corps du défunt roula sur la chaussée.
Ce macabre accident, ajoutait la Justice, a suscité, parmi la foule des promeneurs, une pénible émotion.

L'image du jour

Le regretté bassin et son jet d'eau du square de la place d'Italie