Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Rue du Banquier

Rue du Banquier

L’Ami du peuple — 22 octobre 1930

C’était un ancien chemin conduisant à Villejuif. Sa dénomination de rue du Banquier est assez ancienne, puisqu’elle remonte à 1676.

L’on se demanda longtemps qui pouvait être ce banquier qui valait son nom à une voie maraîchère, signée au faubourg Saint-Marcel, où n’abondent point les maisons de banque.

Or, une tradition populaire était à l’origine de ce baptême, et l’on découvrit qu’un homme d’argent, nommé Patouillet, avait possédé nombre de terrains dans le quartier, notamment un vaste clos appelé le Clos Patouillet.

La rue du Banquier commençait autrefois rue du Marché-aux-Chevaux, pour finir rue Mouffetard. Le percement de la rue des Gobelins a modifié ses abords.

Charles Marville : la rue du Banquier vue de la rue Mouffetard (avenue des Gobelins) vers 1867.

Il existait, rue du Banquier, une rue d’Ivry, une rue des Cornes, une rue du Petit-Banquier, une rue des Vignes ; la rue d’Ivry est devenue rue Titien ; la rue des Cornes (ancienne rue Creuse), rue Oudry ; la rue du Petit-Banquier, rue Watteau ; enfin la rue des Vignes, rue Rubens. Les rues de ce quartier sont, en effet, pour la plupart, dédiées à des artistes, et l’on y trouve encore les rues Coypel, Véronèse, Primatice, Le Brun. Philippe-de-Champaigne dont la plupart des chefs-d’œuvre furent-reproduits paroles tapissiers des Gobelins.

Longtemps notre rue du Banquier fut déserte et peu bâtie. Des ouvriers fréquentaient l’usine de noir animal de la rue des Cornes, ainsi appelée parce qu’on y emmagasinait les cornes de bœufs prélevées dans les nombreuses tanneries du quartier Saint-Marceau.

La Compagnie générale des Omnibus y eut aussi un grand dépôt pour voitures et ses chevaux.

La rue du Petit-Banquier, ouverte 1760, fut, par ordonnance, fermée à deux extrémités en 1774, et rouverte au public en 1788 ; nous avons dit que le nom du peintre Watteau lui fut donné (1867).

On peut voir encore rue du Banquier, une vieille maison fermière et charretière, aux 13-15, une ancienne propriété particulière d’époque premier Empire : le fond est à usage industriel, reste la porte ornée de piques et de couronnes, attributs militaires sans doute.

Au 23, coin de l'ancienne rue du Petit-Banquier, à présent rue Watteau, s’élève une vieille maison ; au 27, une autre maisonnette rurale. On peut relever, au 29, coin de la rue Rubens (ancienne rue des Vignes), une villa Rubens, bâtie en 1900, bien de son époque et devant Rubens fût tombe raide mort, tout ce qu’il y a rue du Banquier, centre d’industrie automobile.

Dans l’admirable récit de Balzac qu’est le Colonel Chabert, le héros du grand écrivain, le colonel, habite, au faubourg Saint-Marceau, rue du Petit-Banquier, « chez un vieux maréchal des logis de la garde impériale, devenu nourrisseur et nommé Vergniaud ». Et Balzac donne une description de la ferme, au-dessus de laquelle était peinte l’enseigne : Vergniaud, nouriceure. Nous ne passons jamais rue du Banquier sans évoquer la silhouette du colonel Chabert, et sans nous rappeler le court colloque entre Chabert et l’avoué Derville ; l’étonnant génie de Balzac est tout entier dans ces quelques lignes, où il fait surgir un revenant :

— Monsieur, à qui ai-je l’honneur de parler ?
— Au colonel Chabert.
— Celui qui est mort à Eylau ?
— Lui-même.

Balzac a laissé, de la rue du Petit-Banquier, une saisissante description, que l’on peut encore vérifier en présence des quelques masures subsistances. — J. H.



Sur la rue du Petit-Banquier / rue Watteau

Historique

En lien avec la rue du Petit-Banquier / rue Watteau

Faits-divers

Dans la presse...


Le monument aux mères françaises est présenté la presse

Aujourd'hui, à 10 heures, sera présenté à la presse, boulevard Kellermann, le monument élevé à la gloire des mères françaises, sous le patronage du Matin, qui sera inauguré le 23 octobre, à 14 h 30 en présence du président de la République et des plus hautes personnalités. (1938)

Lire la suite


Le futur boulevard Saint-Marcel

Un arrêté du préfet de la Seine vient d'ouvrir une enquête à la mairie du douzième arrondissement pour le percement d'un nouveau tracé qui, sous le nom de boulevard Saint-Marcel, doit relier le boulevard Montparnasse au boulevard de l'Hôpital (1857)

...


L'élargissement de la rue Mouffetard et l'aménagement de la place d'Italie

L'administration vient de faire déposer à la mairie du 13e arrondissement le plan parcellaire des propriétés dont la cession est nécessaire en tout ou en partie pour exécuter l'élargissement de la rue Mouffetard et la transformation de la place d'Italie. (1867)

...


Un nouveau boulevard pour le 12e arrondissement ?

Cette voie s'ouvrira en face la place de la Collégiale et viendra déboucher sur le boulevard extérieuraprès avoir coupé le faubourg Saint-Jacques. (1858)

...


Le percement du boulevard Arago

Les démolitions qu'on exécute en ce moment dans le faubourg Saint Marcel viennent de remettre au jour un coin très pittoresque du vieux Paris. (1868)

...

Saviez-vous que... ?

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

En 1912, le lit de la Bièvre est couvert et canalisé pour devenir la rue Berbier-du-Mets.

*
*     *

Le rue Esquirol s'appela Grande-Rue-d'Austerlitz. Son nom actuel lui fut donné en 1864 en souvenir de Dominique Esquirol, médecin aliéniste (1773-1840).

*
*     *

La rue Regnault dans le quartier de la Gare honore le peintre néo-classique français Jean-Baptiste Regnault (1754-1829) et non le peintre Henri Regnault (1843-1871), tué à la bataille de Buzenval, qui, lui, a sa rue dans le 14e arrondissement.

L'image du jour

Usine à gaz, avenue de Choisy, rue du Gaz et rue de Tolbiac(1919)
Le site est aujourd'hui occupé par le square de Choisy