Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Les bombardements de Paris : rue Watteau

Les bombardements de Paris

Le Rappel — 14 janvier 1871

Un de nos amis qui loge rue Watteau, près de la barrière de Fontainebleau, nous apporte les détails suivants.

La nuit dernière, le bombardement a été d'un obus toutes les cinq minutes, très régulièrement.

À partir du matin, il n'a plus été que d'un par dix minutes, et on pouvait croire que c'étaient des obus égarés qui passaient involontairement par-dessus les forts. Quatre de ces obus sont tombés boulevard de l'Hôpital, dans le chantier du Charbon de Paris, appartenant à M. Pernolet, maire du 13° arrondissement.

Le feu a duré jusqu'à quatre heures de l'après-midi.

Du reste, il n'a fait aucun mal ; pas un accident ; les enfants couraient après les obus aussitôt qu'ils tombaient. Celui qui nous raconte cet épisode du bombardement nous dit : — C'était comique.

Il faut dire que le quartier n'a que des maisons espacées dans des terrains vagues.

Comme, si espacées qu'elles soient, les maisons pourraient recevoir par hasard la désagréable visite d'un projectile, une grande partie des habitants du quartier loge dans les caves des Gobelins.

Notre ami de la rue Watteau nous dit cette chose singulière que, depuis huit jours, les obus pleuvent à droite et à gauche de sa rue et qu'il n'en est pas tombé un seul dedans.

Par excès de précaution, il a amené hier sa femme et sa petite fille au centre de Paris ; mais sa domestique n'a pas voulu déménager et s'obstine à garder la maison.

Gravure parue dans l'Illustration

 



Dans la presse...


Le monument aux mères françaises est présenté la presse

Aujourd'hui, à 10 heures, sera présenté à la presse, boulevard Kellermann, le monument élevé à la gloire des mères françaises, sous le patronage du Matin, qui sera inauguré le 23 octobre, à 14 h 30 en présence du président de la République et des plus hautes personnalités. (1938)

Lire la suite


Travaux publics

Conformément à un arrêté de M. le préfet de la Seine concernant les travaux de voirie à exécuter dans le 13e arrondissement, on va bientôt procéder à l'exécution de travaux d'agrandissement et de régularisation de la place d'Italie et de ses abords. (1867)

...


La future rue du Transit

Dans la portion du 13e arrondissement comprise entre la rue du Pot-au-Lait et celle de l'Espérance, un peu plus bas que la Butte-aux-Cailles, à deux pas du futur parc de Montsouris s'étend une région inhabitée, encaissée entre la Bièvre et un autre bras de ce cours d'eau qu'on appelle la Rivière morte. Ce sont des prés où les blanchisseuses font sécher leur linge sur des piquets, où les vaches, paissent, comme dans les herbages de Normandie. (1867)

...


Pour la sécurité des enfants

Deux petites filles ont été écrasées l'autre jour par des tramways l'une boulevard de la Gare, l'autre sur un passage clouté de l'avenue de Choisy, à la sortie d'une école, et dans des conditions si lamentables que M. Gélis, conseiller municipal, a cru devoir adresser à ce sujet une question au préfet de police. Hier encore, deux jeunes enfants ont été blessés sur la chaussée et il ne se passe presque pas de jour, hélas, qu'on n'ait à déplorer des accidents de la circulation dont sont victimes de jeunes enfants. (1933)

...


La Mie de Pain

Dans l’un des quartiers les plus déshérités de Paris, au delà de la place d’Italie, derrière la Butte-aux-Cailles, voici quinze hivers que, par l’inlassable dévouement d’un homme de bien, la Mie de Pain vient en aide à des milliers et des milliers de malheureux. (1906)

...

Saviez-vous que... ?

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

Le puits artésien de la Butte aux Cailles a été foré entre 1866 et 1904 avec quelques interruptions. La fontaine actuelle est alimentée par un forage réalisé en 2000.

*
*     *

En 1896, les 4 membres du conseil municipal de Paris représentant le 13ème arrondissement étaient :
Quartier de la Salpêtrière : Paul BERNARD, avocat à la Cour d'appel, rue Lebrun, 3.
Quartier de la Gare : NAVARRE, docteur en médecine, avenue des Gobelins, 30.
Quartier de la Maison-Blanche. : Henri ROUSSELLE, commissionnaire en vins, rue Humboldt, 23.
Quartier Croulebarbe : Alfred MOREAU, corroyeur, boulevard Arago, 38.

*
*     *

C'est par un décret impérial du 2 octobre 1865 que le boulevard de Vitry devint la rue de Patay.

L'image du jour

Usine à gaz, avenue de Choisy, rue du Gaz et rue de Tolbiac(1919)
Le site est aujourd'hui occupé par le square de Choisy