Dans la presse...

 Un nouveau groupe scolaire parisien - 1394

Un nouveau groupe scolaire parisien a été inauguré hier

Le Matin — 30 septembre 1934

La Ville de Paris a inauguré, hier matin, rue Kuss, dans le 13e arrondissement, un groupe scolaire ultra-moderne, édifié en dix-sept mois, sur la proposition de M. Louis Gélis, conseiller municipal du quartier.

Cliché paru dans Le Matin

Assistaient à cette inauguration MM Victor Bucaille, syndic des conseil municipal et général, représentant la Ville de Yaris Achille Villey, préfet de la Seine; Louis Gélis, député, conseiller municipal du quartier Calmels et Deslandres, conseillers municipaux de l'arrondissement Olivier, maire du 13e arrondissement, Domart et Denis, maires-adjoints ; Masbou, directeur de l'enseignement primaire, Martzloff, directeur des services d'architecture Expert, architecte du groupe scolaire Lefol, architecte en chef de la Ville de Paris; Cottet, vice-président de la caisse des écoles les membres de la caisse des écoles du 13e arrondissement les directeurs et directrices de l'arrondissement et M. Grandjean, inspecteur des bâtiments et des services d'hygiène scolaires.

La cérémonie ne comporta aucun discours, mais après la visite des locaux remarquablement agencés, des toasts furent échangés entre MM. Louis Gélis, Villey, Deslandres, Olivier et Calmels. M. Louis Gélis proposa à l'administration préfectorale de consentir à donner à ce groupe scolaire le nom de Ferdinand-Buisson et présenta au nom de ses administrés une requête officielle demandant que soient supprimés les bruits des usines voisines

Ces deux suggestions furent aussitôt accueillies avec faveur par le préfet de la Seine qui promit d'intervenir pour chacune d'elles dans la plus forte mesure de ses moyens.

Ce nouveau groupe scolaire comprend des écoles de filles et de garçons. Il comporte dix classes pour chacune des écoles primaires, cinq avec salle de repos pour l'école maternelle, avec ateliers de travail manuel pour les garçons, salles d'enseignement ménager pour les jeunes filles, réfectoire, cantine, salle de dessin, installations de douches et d'hygiène, cabinets médicaux, salles d'isolement, ainsi que des préaux ornés de fresques, de grandes cours de récréation et de vastes terrasses accessibles pour exercices et classes en plein air. Les écoles sont pourvues de l'éclairage électrique, du chauffage central et d'un système de ventilation mécanique.


A lire également

L'ouverture de la rue Kuss - 1929

Construction d'un groupe scolaire rue Kuss -1931

M. Steeg, maire de Berlin, à l'école de la rue Kuss -1941

Dans la presse...


Le monument aux mères françaises est présenté la presse

Aujourd'hui, à 10 heures, sera présenté à la presse, boulevard Kellermann, le monument élevé à la gloire des mères françaises, sous le patronage du Matin, qui sera inauguré le 23 octobre, à 14 h 30 en présence du président de la République et des plus hautes personnalités. (1938)

Lire la suite


Une nouvelle église paroissiale à Paris

Le quartier populeux de la Maison-Blanche, dans le treizième arrondissement, était hier en fête. (1900)

...


La piscine de la Butte-aux-Cailles sera le type des piscines futures

D'une architecture utilitaire, le bâtiment accolé aux bains-douches, place Paul-Verlaine, aura son entrée spéciale conduisant à trois étages de 50 cabines chacun. Chaque étage aura sa couleur particulière, à laquelle répondront les couleurs des caleçons. (1921)

...


Effondrement d'une maison place Pinel

Mercredi matin, vers dix heures, a eu lieu un accident qui aurait pu prendre les proportions d'une véritable catastrophe.
Une maison à plusieurs étages, située place Pinel, près de la barrière d'Italie, et portant le numéro 3, a subi soudain un affaissement assez considérable, et une profonde excavation s'est produite.
On sait que tout ce quartier est construit sur les catacombes... (1883)

...


Un Meeting des Locataires de la Cité Jeanne-d’Arc

L'on sait que l'Assistance Publique a racheté la cité Jeanne-d'Arc pour faire démolir les noires masures qui la composent et édifier à leur place, sur les cinq mille mètres carrés qui s'étendent là, au fond de ce populeux quartier de la Gare, entre les rue Jeanne-d'Arc et Nationale, des maisons ouvrières à bon marché, gaies, saines et claires. (1912)

...

Saviez-vous que... ?

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

Le 23 juillet 1892, un ouvrier tourneur en bronze, nommé Dubru, se suicidait en se jetant dans la Bièvre, boulevard d’Italie. Son corps fut transporté à la Morgue.

*
*     *

La rue de Tolbiac, pour la partie comprise entre la rue de la Glacière et la rue du Château-des-Rentiers, fut appelée initialement rue du Transit lorsque son ouverture fut projetée.

*
*     *

C'est par un décret impérial signé le 2 octobre 1865 à Biarritz que la rue du marché aux chevaux entre le boulevard Saint-Marcel et le boulevard de l'Hôpital reçu le nom de rue Dumesril.
Dumeril avait été professeur aux Jardins des Plantes, dont la rue portant son nom est la voisine.

L'image du jour

Usine à gaz, avenue de Choisy, rue du Gaz et rue de Tolbiac(1919)
Le site est aujourd'hui occupé par le square de Choisy