Faits divers

 Ça porte bonheur- 1887

Ça porte bonheur.

Le Cri du Peuple — 19 août 1887

Un curieux accident est arrivé la nuit dernière à une dame C..., demeurant rue du Pot-au-Lait, 48, dans le XIIIe arrondissement.

Cette dame, qui est un véritable colosse et ne pèse pas moins de cent soixante kilos traversait la cour de la maison, quand tout à coup elle s'aventura sur la dalle qui recouvre la fosse d'aisance.

Cette dalle, faite d'une pierre feuilletée et déjà très détériorée par les pluies, se rompit sous le poids énorme de Mme C..., qui tomba dans la fosse et s'enlisa jusqu'au cou dans le contenu du récipient souterrain.

Aux cris poussés par Mme C..., des voisins accoururent.

À l'aide de cordes, ils parvinrent à retirer la pauvre femme du bourbier dans lequel elle était tombée.

Le sieur Perruche, commissaire de police du quartier, et M. le docteur Duperrier, aussitôt prévenus, se transportèrent immédiatement sur le théâtre de l'accident, le premier pour procéder aux constatations légales usitées en pareille circonstance, le second pour prodiguer ses soins à la victime en cas de besoin.

Chargé par le magistrat de faire un rapport médico-légal sur la gravité des blessures que Mme C... avait pu se faire dans sa chute, le médecin a dû surseoir à son examen qui n'eut lieu qu'hier matin, après que la victime eut été complètement purifiée par des ablutions réitérées.

En somme, Mme C... en a été quitte pour un bain peu agréable.

À lire également...

Avenue d'Ivry

Le cochon en ribotte

1897

Un marchand de couleurs de l'avenue d'Ivry fut réveillé l'autre soir par un bruit insolite qui semblait partir des caves de la maison.

...


Quartier de la Maison-Blanche

Une page d'amour

1906

À l'extrémité de la rue de Tolbiac, entre les chantiers de la Compagnie du gaz et l'église Sainte-Anne de Paris, se trouvent d'immenses terrains vagues, parsemés de tessons, d'orties, parfois aussi de passeroses et de mauves sauvages, où se dressent, d'ici, de là, de petites guinguettes, derniers vestiges d'une époque où la butte aux Cailles était un rendez-vous de promenade pour les Parisiens du temps de Louis-Philippe. Au n° 178 se trouve une de ces antiques guinguettes...

...


Quartier de la Maison-Blanche

Les Emmurés de la rue Auguste-Lançon

1899

Le bruit se répandait hier, dans le quartier de la Maison-Blanche, que vingt-huit malheureux locataires avaient été emmurés dans leurs logements, 12, rue Auguste-Lançon, sur l'ordre d’un propriétaire aussi impitoyable qu'avare.

...


Avenue des Gobelins

Le Chien et la Génisse à six pattes

1896

Il y a parmi les nombreux forains installés avenue des Gobelins, depuis la fête nationale, une baraque en bois tenue par M. Lecot et dans laquelle on exhibe pour quelques centimes une génisse à six pattes.

...

Saviez-vous que... ?

C’est le 15 février 1930 que fut inauguré le tronçon de la ligne métropolitaine 10 « Odéon - Place d’Italie ». Les stations ouvertes étaient : Saint-Michel, Cluny, Place-Maubert, Censier-Daubenton, Gobelins et Place d’Italie.

*
*     *

Le 23 juillet 1892, un ouvrier tourneur en bronze, nommé Dubru, se suicidait en se jetant dans la Bièvre, boulevard d’Italie. Son corps fut transporté à la Morgue.

*
*     *

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

C'est le 17 décembre 1897 que le sort du marché couvert de la place d'Italie fut scellé. Le conseil municipal de Paris approuva, ce jour, sa desaffectation et la création d'un marché découvert sur le boulevard d'Italie lequel, plus tard, prendra le nom de Blanqui.

L'image du jour

Avenue d\'Italie