Le 13e avant le 13e

 Boulevard de l’Hôpital - 1836

Boulevard de l’Hôpital

Douzième arrondissement, quartier Saint-Marcel

Le boulevard de l'Hôpital vu du pont d'Austerlitz en 1836
Extrait de l’Album parisien, cent vues gravées au burin / par MM. Dureau et Couché fils ; et description historique et architecturale des principaux monuments et sites de la ville de Paris, par A.-M. Perrot (1836)

Ce boulevard commence au pont d'Austerlitz et au quai de l'Hôpital, et se dirige vers la barrière d'Italie ; il a une longueur de 1,500 mètres ; on y trouve l'entrée principale de la Salpêtrière, le marché aux chevaux et l'abattoir de Villejuif. La partie la plus rapprochée de la Seine est bordée par de nombreux restaurants et cafés.

La planche [n° 59] est prise de l'entrée du pont d'Austerlitz ; à droite et à gauche, les bureaux du péage ; vis-à-vis, la perspective du boulevard de l'Hôpital, ayant, d'un côté, le Jardin des Plantes et la grille circulaire qui le sépare du quai, et, du côté opposé, les bâtiments et le dôme de l'hôpital de la Salpêtrière, le plus considérable de Paris. C'est une espèce de ville, ayant ses rues, ses places, sa promenade, son église, et une population de 5,000 habitants. Sa façade sur le boulevard se développe sur une longueur de 600 pieds ; un bâtiment semblable est placé à 228 pieds.

L'église est située au milieu, ainsi, entre deux cours ; sa forme est ronde ; l'autel principal est au centre de quatre nefs de 60 pieds de long, au bout desquelles sont quatre chapelles. L'ordre et la propreté sont extrêmes dans cet hospice. Le quartier des aliénées a reçu les plus importantes améliorations : il est divisé en cinq sections, ayant chacune son jardin ; la disposition intérieure peut servir de modèle pour le meilleur traitement curatif des insensées. Cet établissement est ouvert au public les dimanches et jeudis, de dix heures à quatre heures, et tous les jours pour les étrangers.


A lire également

L'abattoir de Villejuif (1812)

Saviez-vous que... ?

L'Eglise Saint-Marcel de la Salpétrière fut construite en 1856 par l'architecte Blot aux frais de l'abbé Morisot qui, en septembre 1865, la céda à la ville de Paris moyennant 275.285 francs.

*
*     *

C'est le 25 mai 1827 que Honoré-François Ulbach tua de plusieurs coups de couteau Aimée Millot, la bergère d'Ivry.

*
*     *

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Le 20 mai 1870, le quotidien Le Siècle écrivait :
« On nous informe qu'à la Butte-aux Cailles (treizième arrondissement), plusieurs terrains vagues, au lieu d'être clos suivant les prescriptions d'une ordonnance de police déjà vieille, sont ouverts à tout venant, il en résulte que du matin au soir ce sont de véritables latrines publiques, et que les habitants des maisons voisines ont les yeux et l'odorat également offensés. Ajoutons que, la nuit, ces terrains formant des impasses profondes et obscures, messieurs les maraudeurs en profitent pour pénétrer de là dans les jardins et basses-cours qu'ils mettent au pillage. »

L'image du jour

Boulevard Blanqui à l'angle de la rue du Moulin des Prés, un jour de marché.

Le marché Blanqui fut créé pour prendre la relève du marché couvert des Gobelins qui ne répondait plus aux besoins de la population et qui avait probablement mal vieilli depuis sa construction en 1868. Initialement, le marché se tenait sur le terre-plein central du boulevard. Il a été déplacé sur le trottoir côté Maison-Blanche lors de la construction du métro. Auguste Blanqui est mort dans l'immeuble à gauche de la rue du Moulin-des-Prés, le 1er janvier 1881.