Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Inauguration de la ligne Odéon-Place d'Italie (1930)

Le Métropolitain s’étend

Inauguration de la ligne Odéon-Place d'Italie

Le Figaro — 16 février 1930

Le réseau du Métropolitain compte une ligne de plus, ou, plus exactement, deux tronçons de lignes complémentaires : l'un qui prolonge la ligne n° 10 de l’Odéon à la place Monge, et l'autre qui étend la ligne n° 7 de la place Monge à la place d'Italie.

PLan du réseau métropolitain en 1930

Leur inauguration précédant d'une heure leur mise en service, a eu lieu hier, en présence de MM. Pernot, ministre des travaux publics ; Louis Rollin, ministre de la marine marchande, député du cinquième arrondissement ; F. d'Andigné, président du Conseil municipal ; Edouard Renard, préfet de la Seine ; Postel-Vinay, président du conseil d'administration de la Compagnie du Métropolitain ; Bienvenue, inspecteur général du Métropolitain ; de nombreux conseillers, ingénieurs, etc.

Le train officiel, comprenant sept wagons, a parcouru les nouvelles lignes, longues de 5 kilomètres, et partant de la station Cluny pour franchir celles de la place Maubert, sous le boulevard Saint-Germain ; de la place Monge, de Censier-Daubenton, sous la rue Monge ; des Gobelins, sous l'avenue des Gobelins ; de la place d'Italie ; de la rue de Tolbiac, de la Maison-Blanche, de la Porte d'Italie, sous l'avenue d'Italie ; de la Porte de Choisy, sous les fortifications.

Au retour, place d'Italie, des discours furent prononcés par M. Postel-Vinay, M. d'Andigné, M. Deslandres, le plus ancien élu de l'arrondissement, et M. Pernot, sous la lumière aveuglante des projecteurs d'une prise de films officielle.

Ces allocutions nous rappelèrent ce que nous venions de voir : des quais allongés à 105 mètres pour desservir des « rames » de sept wagons ; de nombreuses baies d'aération et des sorties multipliées ; des salles de distribution de billets plus spacieuses ; des escaliers mobiles montants et descendants, en un mot tout le confort moderne.

Elles furent également un nouveau concert d'éloges pour M. Bienvenue, le « père du Métropolitain », qui, une fois de plus, eut à vaincre de sérieuses difficultés, puisque, notamment, le tunnel traverse, sous la place Monge, une nappe aquifère. Aujourd'hui, on s'arrêtera à la place d'Italie, mais, dans une quinzaine de jours, les trains assureront le trafic des voyageurs jusqu'à la porte de Choisy, en passant par la porte d'Italie.

Vers la fin de l'année, la traversée de la Seine au pont Sully étant achevée, toute la ligne numéro 7 sera livrée à l'exploitation. Ce sera la plus longue du réseau parisien, avec seize kilomètres de développement. Elle reliera les portes de la Villette et du Pré Saint-Gervais, dans les dix-neuvième et vingtième arrondissements, aux portes d’Italie, de Choisy et d'Ivry, dans le treizième arrondissement, après avoir traversé la capitale du nord-est au sud-est. Elle correspondra ainsi avec tous les autres grands courants de circulation : ligne 4 (porte de Clignancourt-porte d'Orléans), ligne 5 (gare du Nord-place d'Italie), ligne 2-Sud (place d'Italie-Etoile), ligne 10 (place Monge-Invalides).

Son utilité, pour les populations de la rive gauche, est incontestable, et c'est ce que, en quittant le souterrain et en échangeant leurs impressions, reconnaissaient deux élus, qui ajoutèrent :

— Et puis, elle va peut-être permettre de supprimer quelques lignes d'autobus déficitaires.

O. P.

 

Saviez-vous que ...

Selon Le Petit Parisien du 24 juin 1923, qui rappelait qu'entre le pont National et le pont de Bercy, deux voies seulement sont ouvertes : la rue Watt et la rue de Tolbiac; il était question de réaliser un projet qui supprimerait la rue Watt. La mesure a soulevé dans le quartier une assez vive émotion : un comité de défense s'est constitué dont le président a fait une démarche auprès du préfet de la Seine.

L'image du jour

La caserne Lourcine, boulevard de Port-Royal

Vu dans la presse...

1870

Avis à la population

Il est établi dans le 13e arrondissement des cantines pour le service des militaires qui montent la garde sur les remparts. (1870)

Lire

1857

Le futur boulevard Saint-Marcel

Un arrêté du préfet de la Seine vient d'ouvrir une enquête à la mairie du douzième arrondissement pour le percement d'un nouveau tracé qui, sous le nom de boulevard Saint-Marcel, doit relier le boulevard Montparnasse au boulevard de l'Hôpital (1857)

Lire

1867

L'élargissement de la rue Mouffetard et l'aménagement de la place d'Italie

L'administration vient de faire déposer à la mairie du 13e arrondissement le plan parcellaire des propriétés dont la cession est nécessaire en tout ou en partie pour exécuter l'élargissement de la rue Mouffetard et la transformation de la place d'Italie. (1867)

Lire

1858

Un nouveau boulevard pour le 12e arrondissement ?

Cette voie s'ouvrira en face la place de la Collégiale et viendra déboucher sur le boulevard extérieuraprès avoir coupé le faubourg Saint-Jacques. (1858)

Lire

1868

Le percement du boulevard Arago

Les démolitions qu'on exécute en ce moment dans le faubourg Saint Marcel viennent de remettre au jour un coin très pittoresque du vieux Paris. (1868)

Lire

1868

Le puits artésien de la Butte-aux Cailles

Les travaux du puits artésien qui est en cours d'exécution à la Butte-aux-Cailles, dans le 13e arrondissement de Paris, se poursuivent régulièrement, et la profondeur atteinte par l'instrument de forage dépasse aujourd'hui 350 mètres. (1868)

Lire

1868

Le percement du boulevard Saint-Marcel

Le plus ancien vestige des édifices religieux encore debout en ce moment, mais qui disparaîtra au premier jour, est le porche de la chapelle Saint-Clément, qui date du quatrième siècle, et dans laquelle fut inhumé en 383 saint Marcel, évêque, de Paris, sous le règne de Théodose. (1868)

Lire

1868

Intéressante découverte archéologique sur le chantier du boulevard Saint-Marcel

Les travaux qui s'exécutent dans le quartier Saint-Marcel ont amené des découvertes fort importantes au point de vue archéologique. (1868)

Lire

1868

Nouvelles dénominations de voies

On donne à la rue de la Croix-Rouge la dénomination de Domrémy. village du département des Vosges, où naquit Jeanne d'Arc; la route de Fontainebleau devient route d'Italie, la place de la barrière d'Ivry devient la place Pinel... (1868)

Lire

1878

Les palais des Reines Blanche aux Gobelins

Si le vieil hôtel de Sens est, sur la rive droite de la Seine, un édifice curieux à voir, deux hôtels non moins anciens et tout aussi intéressants s'offrent sur la rive gauche, dans le quartier des Gobelins, aux yeux des amateurs du gothique. (1878)

Lire

1882

Deux promenades autour du boulevard Saint-Marcel

Le boulevard Saint-Marcel prend naissance au boulevard, de l'Hôpital, vis-à-vis la Salpêtrière, et va aboutir en ligne directe à l'avenue des Gobelins, où il se rencontre avec les boulevards Arago et Port-Royal pour former un spacieux rond-point. (1882)

Lire

1932

La question de la zone parisienne

Ce n'est jamais sans un sentiment de gêne, pour ne pas dire de honte, qu'en arrivait aux portes de la grande, cité parisienne, on franchit cet espace de 250 mètres de largeur qui longe encore en une ceinture presque continue les fortifications et qu'on appelle la Zone. (1932)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme