Un jour dans le 13e



L'explosion de la rue de Tolbiac

Le Journal — 27 octobre 1915

L'aide aux victimes

Une commission réunie par le préfet de police a réparti les fonds versés par les ministres de l'intérieur et de la guerre, la caisse des victimes du devoir, et des particuliers, pour secourir les victimes de l'explosion de la rue de Tolbiac.

Le préfet a pu, dès aujourd'hui, faire remettre les sommes allouées aux intéressés.

Le Conseil municipal a voté l'exonération des frais d'inhumation pour les victimes.


Les suites judiciaires

Tandis que M. le juge d'instruction Boucard poursuit son enquête sur les responsabilités pénates de l'horrible catastrophe de la rue de Tolbiac, M. le président Monier, qui tenait, hier, l'audience du tribunal des référés, était saisi de deux requêtes à fins de nomination d'expert : l'une émanant d'un fabricant de chaises, l'autre d'une société coopérative, dont les immeubles riverains, atteints par l'explosion, menacent ruine.

Les deux propriétaires avaient appelé en référé la Ville de. Pans et M. Billau; le directeur de l'usine, où s'est produite la catastrophe. Mais la Ville de Paris ayant démontré à l'audience qu'elle avait loué ses terrains à M. Billau, a été mise hors de cause.

M. le président Monier a ordonné l'expertise sollicitée et chargé de cette mission M Lalanne, expert.

D'autres référés du même genre vont être introduits.

La catastrophe de la rue de Tolbiac - 20 octobre 1915


21 octobre


22 octobre


23 octobre


24 octobre


25 octobre


26 octobre


27 octobre


28 octobre


29 octobre


31 octobre


18 novembre


21 novembre


10 décembre


L'accident du 23 juillet 1915

Saviez-vous que... ?

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853. Il portait initialement le nom de pont Napoléon III.

*
*     *

En 1912, le lit de la Bièvre était couvert et canalisé pour devenir la rue Berbier-du-Mets remplaçant ainsi la vieille ruelle des Gobelins que l'on a trop tendance à confondre avec la rue des Gobelins qui débouche sur l'avenue des Gobelins alors que la ruelle débouché sur le boulevard Arago.

*
*     *

Depuis le lundi 26 août 1935, et dans un premier temps à titre d'essai, la circulation des véhicules s'effectue à sens unique, d'est en ouest, sur chacune des rampes de la voûte dite « Poterne des Peupliers ».

*
*     *

En 1901, M. et Mme S..., marchands de beurre, habitaient 101, rue de Patay, un petit pavillon isolé.
Devant était un minuscule jardinet, sur les côtés un hangar, et, dans le fond, une remise et des écuries avec un mur de clôture séparant la propriété d’un terrain vague ayant vue sur la rue Albert et sur lequel on élèvait une maison, encore en construction.

L'image du jour

Avenue des Gobelins