Faits divers

 Un mort et deux blessés au cours d'une bataille sur la zone - 1932

Un mort et deux blessés au cours d'une bataille sur la zone

Le Journal — 12 aout 1932

Une véritable bataille rangée a mis hier soir en émoi la zone annexée au treizième arrondissement. Rue Blanqui, dans une baraque, vivant depuis quelques années René Massenot et son amie, Florence Tachard, née Renaud. Vers 20 heures, alors que les deux amis se trouvaient dans la maisonnette, une voix se fit entendre à l'extérieur, celle d'un individu connu sous le seul surnom de « Raoul de Villejuif ». Il était en compagnie de sa sœur Camille, qui fut jadis l'amie de René Massenot.

— Ouvre la porte ! cria-t-il.

Massenot refusa. C'est alors qu'une véritable fusillade éclata à travers l'huis. Massenot s'affaissa sur le sol, mais riposta de quelques balles.

Le calme sembla se rétablir. Cependant, quelques minutes plus tard, on frappait de nouveau à la porte de la maisonnette. Camille y pénétra et se mit à crier vengeance.

— Tu paieras pour les autres, dit-elle à Florence Tachard, en la frappant de plusieurs coups de couteau.

Puis elle prit la fuite.

Cependant, des voisins avalent alerté le commissariat de police du quartier de la Maison-Blanche. Et bientôt le brigadier Le Gallec prit la direction d'une petite patrouille qui se dirigea vers la rue Blanqui.

On trouva sur le seuil de la cabane, grièvement blessé, un certain Léon Henri, et, à l'intérieur de la maisonnette, Massenot, le poumon traversé d'une balle. Aussitôt, les gardiens s'empressèrent et transportèrent les deux blessés à l'hospice de Bicêtre. Léon Henri devait y décéder quelques instants après son admission. On ne peut encore se prononcer sur l'état de Massenot qui n'a pu être interrogé.

Les causes de la discussion demeurent à peu près inconnues. Il semble, cependant, qu'il s'agisse d'une vieille querelle ranimée hier soir.

L'inspecteur Robaglia, de la police judiciaire, a été chargé de l'enquête. Il s'efforcera d'établir les responsabilités exactes de ces différents Individus. Il s'est mis, dès hier soir, à la recherche de « Raoul de Villejuif », que des témoins ont aperçu circulant dans les environs et qui serait aussi grièvement atteint.


A lire également

L'arrestation de "Raoul de Villejuif"



Sur la Zone...

Le commencement de la fin de la Zone

Les articles d'Émile Condroyer

La capitale démantelée (1930)

Autres textes d'Émile Condroyer

Dans l’étau des grands buildings (Série d'articles de Pierre Humbourg - 1931)

Divers aspects de la zone dans les années 30

Les Zoniers

Faits divers

À lire également...

Une usine incendiée

1911

Le feu éclatait, la nuit dernière vers quatre heures, dans une usine de dégraissage de chiffons appartenant à M. Figueros, située tout au fond du treizième arrondissement, 14, rue Brillat-Savarin.

...


Quadruple empoisonnement

1893

On appelle arlequins les restes des grands restaurants, lycées, etc., qui, après avoir été accommodés par certains commerçants exploitant ce commerce, sont revendus par eux, pour quelques sous, aux ouvriers nécessiteux.

...


Avenue des Gobelins

Un cimentier a tenté de tuer sa femme d'un coup de revolver à la tête avenue des Gobelins

1914

Dans un accès de jalousie, un ouvrier cimentier a tenté de tuer sa femme en lui logeant une balle de revolver dans la tête, la nuit dernière, un peu avant minuit, avenue des Gobelins.

...


rue du Chevaleret

Rue du Chevaleret : On découvre, dans un terrain vague le corps, horriblement mutilé d'un inconnu...

1938

L'infortuné, qui a, croit-on, été assassiné, a été à moitié dévoré par les rats et car les chiens.

...

Saviez-vous que... ?

Le passage souterrain de la porte d'Italie fut inauguré le vendredi 26 juin 1936 par la Municipalité de Paris en présence de M. Marx Dormoy; sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil.

*
*     *

La rue Damesme doit son nom au général Edouard-Adolphe-Déodat-Marie Damesme né en 1807 à Fontainebleau qui fut mortellement blessé lors les événements de juin 1848. Elle porte ce nom depuis 1868 et s'appelait auparavant rue du Bel-Air

*
*     *

Ernest Rousselle (1836-1896), conseiller municipal du 13e arrondissement et président du Conseil municipal de Paris, était un adversaire résolu de tout projet de métropolitain qu'il considérait comme contraire aux intérêts de Paris. Dans une notice nécrologique publiée le 17 mai 1896, le quotidien La Gazette le décrivait comme étant de taille moyenne, trapu avec une barbe épaisse, l'air véhément et pompeux.

*
*     *

La place des Alpes (boulevard de la Gare, 164, et rue Godefroy, 2) fut ainsi dénommée par arrêté préfectoral du 1er février 1877, à cause du voisinage de la place d'Italie, à laquelle elle est reliée par la rue Godefroy.

L'image du jour

Ligne n°2 Sud

A son ouverture, la ligne 2 sud empruntait la boucle construite sous la place d'Italie et filait vers le boulevard de l'Hôpital sur les voies de la future ligne 5. Elle demeura comme ligne 5 Gare du Nord - Etoile par place d'Italie jusqu'en 1942. Le tronçon franchissant la Seine et rejoignant Nation n'a été ouvert qu'à la fin des années 1900 et fut exploité comme ligne 6. Elle devint Nation - Etoile en 1942 également.