Faits divers

 Un mort et deux blessés au cours d'une bataille sur la zone - 1932

Un mort et deux blessés au cours d'une bataille sur la zone

Le Journal — 12 aout 1932

Une véritable bataille rangée a mis hier soir en émoi la zone annexée au treizième arrondissement. Rue Blanqui, dans une baraque, vivant depuis quelques années René Massenot et son amie, Florence Tachard, née Renaud. Vers 20 heures, alors que les deux amis se trouvaient dans la maisonnette, une voix se fit entendre à l'extérieur, celle d'un individu connu sous le seul surnom de « Raoul de Villejuif ». Il était en compagnie de sa sœur Camille, qui fut jadis l'amie de René Massenot.

— Ouvre la porte ! cria-t-il.

Massenot refusa. C'est alors qu'une véritable fusillade éclata à travers l'huis. Massenot s'affaissa sur le sol, mais riposta de quelques balles.

Le calme sembla se rétablir. Cependant, quelques minutes plus tard, on frappait de nouveau à la porte de la maisonnette. Camille y pénétra et se mit à crier vengeance.

— Tu paieras pour les autres, dit-elle à Florence Tachard, en la frappant de plusieurs coups de couteau.

Puis elle prit la fuite.

Cependant, des voisins avalent alerté le commissariat de police du quartier de la Maison-Blanche. Et bientôt le brigadier Le Gallec prit la direction d'une petite patrouille qui se dirigea vers la rue Blanqui.

On trouva sur le seuil de la cabane, grièvement blessé, un certain Léon Henri, et, à l'intérieur de la maisonnette, Massenot, le poumon traversé d'une balle. Aussitôt, les gardiens s'empressèrent et transportèrent les deux blessés à l'hospice de Bicêtre. Léon Henri devait y décéder quelques instants après son admission. On ne peut encore se prononcer sur l'état de Massenot qui n'a pu être interrogé.

Les causes de la discussion demeurent à peu près inconnues. Il semble, cependant, qu'il s'agisse d'une vieille querelle ranimée hier soir.

L'inspecteur Robaglia, de la police judiciaire, a été chargé de l'enquête. Il s'efforcera d'établir les responsabilités exactes de ces différents Individus. Il s'est mis, dès hier soir, à la recherche de « Raoul de Villejuif », que des témoins ont aperçu circulant dans les environs et qui serait aussi grièvement atteint.


A lire également

L'arrestation de "Raoul de Villejuif"



Sur la Zone...

Le commencement de la fin de la Zone

Les articles d'Émile Condroyer

La capitale démantelée (1930)

Autres textes d'Émile Condroyer

Dans l’étau des grands buildings (Série d'articles de Pierre Humbourg - 1931)

Divers aspects de la zone dans les années 30

Les Zoniers

Faits divers

À lire également...

Inondation boulevard Kellermann

1901

A la hauteur du numéro 26 du boulevard Kellermann, entre la porte de Bicêtre et la poterne des Peupliers, se trouve l'accès d'une double rampeaboutissant d'une part à la rue du Moulin-de-la-Pointe et d'autre part à la rue Damesme.

...


Avenue des Gobelins

Scène surprenante avenue des Gobelins

1874

Avant-hier à deux heures de l'après-midi, une voiture d'une forme spéciale était arrêtée avenue des Gobelins, à l'angle du boulevard Saint-Marcel.

...


Place des Alpes

Les étrangleurs

1894

Décidément, le treizième arrondissement détient le record des affaires dramatiques, plus particulièrement des affaires nocturnes.
Le garçon limonadier était arrivé à la hauteur de la place des Alpes, qui forme une sorte de rond-point sur la droite du boulevard, lorsque quatre individus se jetèrent sur lui.

...


rue du Chevaleret

Rue du Chevaleret : On découvre, dans un terrain vague le corps, horriblement mutilé d'un inconnu...

1938

L'infortuné, qui a, croit-on, été assassiné, a été à moitié dévoré par les rats et car les chiens.

...

Saviez-vous que... ?

En 1930, la piscine de la Butte-aux-Cailles, l'une des rares piscines municipales de l'époque, exigeait de tout baigneur la production ou l'achat d'un morceau de savon.

*
*     *

A la création de l'arrondissement, la mairie était installée dans un des anciens pavillons de l'octroi à la barrière de Fontainebleau qui deviendra la place d'Italie.

*
*     *

En 1920, on pouvait trouver un avertisseur public d''incendie à l'angle des rues Watt et du Chevaleret ainsi qu'au 31 quai de la Gare.

*
*     *

Le 15 septembre 1913, le huitième congrès national de la Fédération des syndicats des "Cuirs et peaux" s'ouvrait dans la salle de "L'Utilité Sociale" sise 94 boulevard Blanqui, 13e arrondissement.
A l'ordre du jour, notamment, l'adoption de la semaine anglaise à l'exemple des selliers militaires de Paris qui avaient obtenu la semaine anglaise de 54 heures.

L'image du jour

Le regretté bassin et son jet d'eau du square de la place d'Italie