Dans la presse...

 Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit - 1865

Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit

La Gazette de France — 8 mars 1865

La ville vient de faire l’acquisition, pour l’ouverture du boulevard du Transit, dans le 13e arrondissement, et pour le nivellement des abords de la rivière de Bièvre, d’une vaste propriété dite l’enclos du Cheval blanc et la maison du Grand-Turc, où est située l’une des anciennes glacières qui ont donné à ce quartier le nom qu’il porte.

Le secteur de la Glacière vers 1860. Le trait jaune représente l'axe du futur boulevard du Transit qui deviendra, côté 14e, la rue d'Alésia et la rue de Tolbiac, côté 13e.

Cette fraction du quartier de la Maison-Blanche composée de prairies basses qu’arrosent les deux bras de la Bièvre, était autrefois (sous l’Empire et sous la Restauration), l’endroit où se récoltait la plus grande partie des glaces qui alimentaient les glacières de Paris, et c’était aussi le rendez-vous des patineurs, car il était rare qu’un hiver fût assez doux pour n’y pas produire la gelée, tant était ingénieux le procédé qu'on y employait. Voici en quoi il consistait.

Dès l’entrée de la saison, au moyen de vannes construites sur les rives du petit cours d’eau, on inondait toutes les prairies circonvoisines, et comme l’eau y était très peu profonde et stagnante, elle gelait à une température relativement élevée.

Aussitôt tout Paris en était informé, et les patineurs se donnaient rendez-vous dans le vallon de la Glacière. Plus tard, ces nappes où les patineurs émérites avaient exécuté le pas de huit, le saut de Zéphire, le pas d’Apollon, etc., étaient brisées et leurs débris emmagasinés dans les glacières d’alentour.

Le boulevard du Transit, dont la formation doit détruire la physionomie de ce vallon, formera sur la rive gauche, à travers les territoires annexés, une voie à peu près parallèle au chemin stratégique et aux anciens boulevards extérieurs ; mais cette grande artère ne sera pas exécutée d’un seul jet, car la section décrétée d’utilité publique ne comporte que la partie comprise entre la rue du Château-des-Rentiers, dans le treizième arrondissement, et le lieudit les Quatre Chemins, dans le quatorzième arrondissement.

Le titre a été ajouté (NdE)



Les futures grandes voies du XIIIe

Sur les futurs boulevards Saint-Marcel et Port-Royal :

Sur le futur boulevard Arago :

Sur la future avenue des Gobelins :

Sur les boulevards extérieurs

Sur la rue de Tolbiac (rue du Transit)

Sur le pont de Tolbiac sur la Seine

Dans la presse...


Le monde de la hotte

Elles disparaissent peu à peu les pittoresques et grouillantes cités de chiffonniers, ces capharnaüms parisiens où viennent s'entasser pêlemêle les déchets et les rebuts de la grande ville... (1898)

Lire la suite


Le débordement de la Bièvre

Les conséquences de l'orage du 29 mai se sont fait sentir façon particulièrement désastreuse chez un grand nombre de mégissiers riverains de la Bièvre... (1901)

...


L'Exode des « Biffins »

Nous avons parlé tout récemment d'une fête que donnèrent les sept cents chiffonniers de la cité Tolbiac à l'occasion des noces d'argent de leurs concierges... (1898)

...


La Vallée de la Bièvre

Dans quelque temps, il ne restera presque plus aucune trace du cours sinueux de l'ancienne rivière de Bièvre dans Paris. Ce ruisseau, qui eut son charme autrefois, est devenu depuis nombre d'années le réceptacle et le véhicule des résidus industriels de toute la région... (1894)

...


Les petits malheurs du boulevard Kellermann

Dans la nuit du 8 au 9 janvier, nous l’avons relaté, une conduite d’eau crevait, boulevard Kellermann, provoquant un affaissement du sol de 4 mètres sur 3 mètres et de 60 centimètres de profondeur.
Cet accident serait banal, en somme, mais il est malheureusement le vingt-neuvième du même genre qui se produit, boulevard Kellermann et boulevard Jourdan, depuis janvier 1912. (1925)

...

Saviez-vous que... ?

Eugène Oudiné, sculpteur et graveur en médailles, membre; de l'Académie des beaux-arts de Bruxelles, né le 1er janvier 1810, est décédé en avril 1887. Son nom était populaire car on pouvait lire sa signature sur toutes les pièces de monnaie frappées depuis 1870. Prix de Rome en 1851, il avait été élève de Gallé, de Petitot et d'lngres. Vers 1844, il fut attaché au Timbre et à la Monnaie. Ce qu'on connaît le plus de lui, ce sont les effigies des pièces de cent sous. Oudiné a pourtant exécuté bon nombre de statues.
La ville de Paris l'honora en 1934 en donnant son nom à la rue Watt prolongée.

*
*     *

En 1912, le lit de la Bièvre est couvert et canalisé pour devenir la rue Berbier-du-Mets.

*
*     *

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

La voie romaine allant de Lutèce à Lugdunum légua son tracé à l'avenue de Choisy. En juin 1906, à l'angle de la rue de la Vistule, on mit à jour cette voie romaine sur une longueur de 14 mètres et une largeur de 8 mètres et l'on vit son pavage formé par deux rangées de moellons bruts superposés avec des joints contrariés.

L'image du jour

Les écoles de la rue Daviel