Les travaux de la place d'Italie

Les travaux de la place d'Italie

Journal des débats politiques et littéraires — 21 janvier 1869

On entreprend en ce moment à la place d'Italie des travaux de voirie analogues à ceux de la place de l'Arc-de-l'Etoile et de la place du Trône. On établit un plateau circulaire avec huit boulevards, squares, maisons monumentales, si l'industrie toutefois veut se risquer à les édifier.

Extrait d'un plan de Paris publié en 1869

Le périmètre de la place d'Italie n'a pas moins de 600 mètres. Le raccordement de son niveau, abaissé avec celui de la rue Mouffetard, les déblais que l'on exécute pour ce raccordement sur la partie ouest de la, place, les terrassements et la pose des bordures, l'abaissement de la chaussée du boulevard de l'Hôpital, et le percement de nouvelles rues débouchant sur ce rond-point, constituent un ensemble de travaux considérables.

La place d'Italie, occupant le sommet du coteau au pied duquel coule la Bièvre, son plateau domine toute la portion du sud-est de Paris.

Aux abords de cette place, on a conservé en surélévation des propriétés boisées dont on garantit les terrains au moyen de contreforts.

Au nord de la place de l'Italie on a ménagé un emplacement sur lequel va être édifié la mairie du 13e arrondissement. Le nouvel édifice sera borné à l'est par le boulevard de l'Hôpital, à l'ouest par la rue Mouffetard, et au nord par le marché Saint-Marcel, nouvellement construit.

Le projet : extrait de l'Atlas administratif des 20 arrondissements de la ville de Paris publié d’après les ordres de M. le baron G. E. Haussmann, sénateur préfet de la Seine. 1868.

On nomme encore rue Mouffetard la grande voie de communication qui vient d'être ouverte sur le parcours de cette rue, depuis l'église Saint-Médard jusqu'à la place d'Italie.

Outre les travaux que nous avons indiqués, on procède à la démolition des maisons qui entourent l'église Saint-Médard. Ces démolitions complètent la rectification et l'alignement de la nouvelle avenue qui aura, à partir de Saint-Médard jusqu'à la place d'Italie, une longueur de 950 mètres.


A lire également

Les nouvelles places de Paris (1866)

La nouvelle place d'Italie en haut de la rue Mouffetard.(1868)


Menu article

Lu dans la presse...

Éclairez S.V.P.

Depuis longtemps les habitants des quartiers Croulebarbe et de la Maison-Blanche réclamaient l’achèvement de la rue Auguste Lançon, pour pouvoir se rendre sans un long détour à la gare du Parc-Montsouris. Enfin, c’est fait ! (1900)

Lire

L'état des projets pour le XIIIe arrondissement

Les travaux commencés l'année dernière pour le raccordement des boulevards d'Italie et des Gobelins sont sur le point d'être terminés. On achève le macadam et les trottoirs de la dernière fraction du parcours. (1864)

Lire

Le boulevard Saint-Marcel

Avant de commencer mon article sur le treizième arrondissement, je crois utile de parler spécialement de sa ligne frontière, du boulevard Saint-Marcel, qui en constitue la limite septentrionale.
Cette grande voie, qui a coupé le marché aux chevaux, écorné l'ancien cimetière de Clamart et absorbé la petite place de la Collégiale, a été enfin tracé onze ans après avoir été décrété d'utilité publique (17 août 1857). Mais a-t-elle été exécutée de manière à donner satisfaction aux intérêts des quartiers qu'elle traverse, aux intérêts des propriétaires et des habitants qui se trouvent dans son voisinage ? (1868)

Lire

L’empoisonnement de Paris

La Bièvre est l'une des causes les plus actives de l'empoisonnement parisien. Ce ruisseau, chanté par les poètes, sur les bords duquel Rabelais aimait à se promener et qui a inspiré des idylles à Benserade, n'est en réalité qu'un égout à ciel ouvert. (1884)

Lire

La catastrophe du boulevard de la Gare

Au sortir du pont de Bercy, sur la rive gauche de la Seine, s'ouvre le boulevard de la Gare qui va de ce pont à l'ancienne barrière d'Italie, au bout de la rue Mouffetard. (1867)

Lire

Fabrique de squelettes

Comme si ce n'était pas assez, pour rendre le treizième arrondissement insalubre, des marécages de la Bièvre et des fabriques de la plaine d'Ivry, on y a laissé s’installer toutes sortes d'industries infectantes. (1885)

Lire

Un syndicat d'indigents

La cour des Miracles était hier soir en grand émoi ; elle avait transporté cahin-caha, béquillant et gesticulant, ses pénates dans le quartier de la Gare, rue Nationale, tout là-bas, au bout de Paris, près de la barrière d'Italie. Il faut dire que le 13° arrondissement a un maire, M. Thomas, « qui fait des économies sur les fonds alloués par la Ville au service de bienfaisance, et qui, cette année, a rendu 50,000 francs à l'Assistance publique ». (1897)

Lire

L'épidémie de la Maison-Blanche

Au moment où le service de statistique municipale constatait avec satisfaction une décroissance notable de la mortalité dans Paris, une épidémie éclatait dans un quartier excentrique et y jetait l'effroi. Le quartier contaminé est celui de la Maison-Blanche, situé dans le treizième arrondissement, sur les bords de la Bièvre. (1890)

Lire

La reconstruction des Gobelins

Il paraît décidé qu'on conservera pieusement les ruines de la Cour des Comptes, comme souvenir de 1871. Mais il est un autre monument, également ruiné par la Commune et dont la vue séduit beaucoup moins : la façade de la manufacture des Gobelins « provisoirement » remplacée par une construction en platras et une palissade en planches. (1891)

Lire

Sauvons les Gobelins !

Dans la pénurie lamentable des crédits affectés aux beaux arts, le budget des Gobelins est peut-être le plus précaire. (1912)

Lire

La voiture de la Mie de Pain

Souvent nous avons parlé de cette gentille œuvre la Mie de Pain, qui a rendu depuis six ans de si grands services aux pauvres de la Maison-Blanche. (1897)

Lire

Les travaux à réaliser dans le XIIIè

La revue "Les Annales industrielles" a dressé la liste des travaux de voirie à réaliser dans le XIIIè arrondissement (1893)

Lire

Teaser 6 articles

Ailleurs sur Paris-Treizieme