Le Théâtre des Gobelins

Le Théâtre des Gobelins

Le Figaro — 10 aout 1869

On termine les travaux du nouveau théâtre Saint-Marcel, place d'Italie, dont l'inauguration aura lieu dans les premiers jours d'octobre,

Le Théâtre des Gobelins

Les dispositions de la salle ont été calquées sur celles de l'ancien théâtre, ce qui a permis d'utiliser une partie des matériaux au rez-de-chaussée il y aura cinq rangées de fauteuils et quatre rangées de stalles d'orchestre ; le reste sera affecté aux places de parterre. Il y en aura cent trente.

A la première galerie, deux rangées de fauteuils, et quatre loges, deux de chaque côté. Ce seront les seules loges du théâtre.

A la deuxième galerie, trois rangées de fauteuils et sur le derrière un amphithéâtre d'une étendue assez restreinte. Pas de troisièmes, pas de paradis.

La contenance de cette salle sera de douze-cent places.

On sait que le nouveau théâtre Saint-Marcel, situé à 25 mètres de la place d'Italie, est en bordure de l'ancienne et affreuse rue Mouffetard, que l'on a transformée en une magnifique avenue. Cette voie de circulation doit prendre le nom, assure-t-on, d'avenue des Gobelins, à cause de la manufacture de ce nom, voisine du théâtre.

Dès que les plaques administratives seront posées, le théâtre Saint-Marcel sera débaptisé et prendra la dénomination de Théâtre des Gobelins.

Aussi bien ce nom d'un saint donné à une salle de spectacle offusquait-il L’Univers.

Gustave Lafargue

L'ancien Théâtre Saint-Marcel est naturellement celui qui était implanté Rue Pascal dans le 5e arrondissement. (NdE)


A lire également

Le Casino du XIIIe (1899)

Le drame de la rue Duméril (1888)

Menu lieu

Lieux

Abattoirs de Villejuif (1903)


A.O.I.P. (rue Charles Fourier) (1933)


Arts et Métiers (Ecole des ) (1903)


Asile Nicolas Flamel (rue du Château-des-Rentiers (1904)


Austerlitz (Village d') (1884)


Barrière Croulebarbe (1865)


Barrière des Deux Moulins (1865)


Barrière des Deux Moulins - Le cabaret de la mère Marie (1859)


Barrière de Fontainebleau (1865)


Barrière de la Gare (1865)


Barrière de la Glacière (1865)


La Belle Moissonneuse (1864)


La Belle Moissonneuse (1875)


Boulevard d'Italie (1883)


Le champ de l'alouette (1933)


Le Casino du XIIIe (1899)


La chapelle Bréa (1897)


Château Napoléon (1904)


Cité Doré (1854)


Cité Doré (1882)


Cité des Kroumirs (1882)


Clos Payen (1891)


Rue Croulebarbe (1865)


Les Deux-Moulins et le hameau d'Austerlitz (1884)


L'école Kuss (1934)


La « Folie » Neubourg (1906)


La « Folie » Neubourg (1929)


Fontaine à Mulard (rue de la - ) (1904)


La glacière du 13e (1873)


Gare d'Orléans (1890)


Jeanne d'Arc (Statue) (1891)


Parc (Square) Kellermann


Rue Küss (1929)


Lourcine (Hôpital de -) (1890)


Mairie du 13e (1893)


Marché aux chevaux (1867)


Marché aux chevaux, vu par M. Macé, anc. chef de la sûreté (1888)


Marché aux chevaux (1890)


Marché des Gobelins (1867)


Monument aux mères (1938)


Passage Moret (1911)


Hôpital de la Pitié (ancien) (1903)


Hôpital de la Pitié (ancien)(1908)


Hôpital de la Pitié (nouvel) (1910)


Place d'Italie (1877)


Pont Tolbiac (Inauguration) (1895)


Pont Tolbiac (Technique) (1895)


Poterne des Peupliers - Le Cabaret des Peupliers (1880)


Poterne des Peupliers (1930)


Rue des Peupliers vue par J. Mary (1908)


Raffinerie Say (1890)


Raffinerie Say (1905)


Rue des Reculettes (1928)


Ruelle des Reculettes (1914)


La Salpétrière (1890)


La Salpétrière (1903)


Le Théâtre des Gobelins (1869)


Le verger des Gobelins (1914)


La Zone (1931)


La Zone (1933)



Ailleurs sur Paris-Treizieme