Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — La Chapelle Bréa sous la Commune

Les églises de Paris sous la Commune

Saint-Marcel de la Maison-Blanche (Chapelle Bréa)

Extrait de "Les églises de Paris sous la Commune" de Paul Fontoulieu (1873)

Cette très petite église, située avenue d’Italie, 76, a échappé à la rage destructive des communeux ; mais peu s'en est fallu qu’elle n'ait été démolie.

Gravure parue dans Le Monde illustré

Elle fut fermée le 16 avril, par l'initiative du premier vicaire, qui crut devoir prendre cette mesure de précaution : il avait eu soin de mettre en lieu de sûreté les vases sacrés et les objets les plus précieux.

Le lendemain, un nommé Cayol, âgé de 22 ans, se disant délégué de la Commune, fit enfoncer la porte, visita l'intérieur, fouilla dans la sacristie, empocha quelques menus objets de peu de valeur, et apposa solennellement une quantité de scelles. Trois jours après — explique cette contradiction qui pourra — on voulut faire rouvrir la chapelle. À cet effet, le citoyen Léo Meillet proposa aux membres de la fabrique de leur affermer la bicoque qu'un prêtre de nationalité étrangère conseillait à desservir. Ayant reçu une réponse négative, basée sur ce que ce monument était une propriété privée, le communard répondit :

— Ah ! vous ne voulez pas nous payer votre boutique ; eh bien ! elle sera démolie.

La Commune, en effet, ne tarda pas à rendre le décret suivant, qui fut publié dans les journaux du 28 avril (*):

« La Commune de Paris,

« Considérant que l'église Bréa est une insulte permanente aux vaincus de juin et aux hommes qui sont tombés pour la cause du peuple,

« Décrète :

« Art, ler. — L'église Bréa sera démolie.

« Art. 2. — L'emplacement de l'église s'appellera Place de Juin.

« Art. 3. — La municipalité du XIIIe arrondissement est chargée de l’exécution du présent décret.

« En outre, la Commune déclare qu'elle amnistie le citoyen Nourrit, détenu depuis vingt-deux ans à Cayenne, à la suite de l'exécution du traître Bréa. La Commune le fera mettre en liberté le plus tôt possible. »

Détail d'une photographie de Ch. Marville prise vers 1867 en direction de l'avenue d'Italie. On y distingue le clocher de la Chapelle Bréa (source Ville de Paris / BHVP ).

Heureusement pour la chapelle que la Commune mit quelque lenteur dans l'exécution de ce décret, et quand les troupes entrèrent dans Paris, elle n’avait pas encore reçu le premier coup de pioche. Il n'était que temps, car le dimanche 21 mai, on vendit à la criée tout ce qui restait du mobilier. C’était le prélude de la démolition.

Cette vente produisit 1,450 francs. La feuille d'enchères sur laquelle étaient inscrits les noms des acheteurs resta sur la table, on ne sait comment, et l'autorité militaire y puisa naturellement de précieuses indications.

La chapelle Bréa fut rouverte quelques jours après.

Ses pertes n'ont pas dépassé 2,000 francs.

Le clocher de la chapelle Bréa située 76 avenue d'Italie vu depuis la rue de la Providence. Extrait d'une photographie de Charles Marville de 1875.

(*) Ce décret était dû à l'initiative de Léo Meillet, élu du 13e  arrondissement.



Le 13e avant et durant la Commune
(18 mars - 28 mai 1871)

Saviez-vous que ...

C’est en 1877 que la rue du Marché aux porcs, ainsi dénommée en raison de sa proximité avec un ancien marché aux bestiaux prit le nom de rue de la Vistule. Sa longueur est de 230 mètres.

L'image du jour

L'hôpital de la Salpétrière

Vu dans la presse...

1877

La Butte-aux-Cailles

Situé sur les confins du XIVe et du XIIIe arrondissement, l'ancien quartier de la Glacière est, ou plutôt était, il y a peu de temps, un des côtés les plus curieux du nouveau Paris. Las deux bras de la Bièvre s'enchevêtrant, à peine ombragés par quelques maigres peupliers, dans les replis escarpés de la Butte-aux-Cailles. (1877)

Lire

1905

La Place Paul Verlaine

Une délibération municipale, approuvée par un arrêté préfectoral que ratifia, le 28 juillet dernier, un décret présidentiel, a donné le nom de Paul Verlaine à une place sise à Paris dans le 13e arrondissement, à l'intersection des rues Bobillot, du Moulin-des-Prés et de la Butte-aux-Cailles. (1905)

Lire

1870

Avis à la population

Il est établi dans le 13e arrondissement des cantines pour le service des militaires qui montent la garde sur les remparts. (1870)

Lire

1857

Le futur boulevard Saint-Marcel

Un arrêté du préfet de la Seine vient d'ouvrir une enquête à la mairie du douzième arrondissement pour le percement d'un nouveau tracé qui, sous le nom de boulevard Saint-Marcel, doit relier le boulevard Montparnasse au boulevard de l'Hôpital (1857)

Lire

1867

L'élargissement de la rue Mouffetard et l'aménagement de la place d'Italie

L'administration vient de faire déposer à la mairie du 13e arrondissement le plan parcellaire des propriétés dont la cession est nécessaire en tout ou en partie pour exécuter l'élargissement de la rue Mouffetard et la transformation de la place d'Italie. (1867)

Lire

1858

Un nouveau boulevard pour le 12e arrondissement ?

Cette voie s'ouvrira en face la place de la Collégiale et viendra déboucher sur le boulevard extérieuraprès avoir coupé le faubourg Saint-Jacques. (1858)

Lire

1868

Le percement du boulevard Arago

Les démolitions qu'on exécute en ce moment dans le faubourg Saint Marcel viennent de remettre au jour un coin très pittoresque du vieux Paris. (1868)

Lire

1868

Le puits artésien de la Butte-aux Cailles

Les travaux du puits artésien qui est en cours d'exécution à la Butte-aux-Cailles, dans le 13e arrondissement de Paris, se poursuivent régulièrement, et la profondeur atteinte par l'instrument de forage dépasse aujourd'hui 350 mètres. (1868)

Lire

1868

Le percement du boulevard Saint-Marcel

Le plus ancien vestige des édifices religieux encore debout en ce moment, mais qui disparaîtra au premier jour, est le porche de la chapelle Saint-Clément, qui date du quatrième siècle, et dans laquelle fut inhumé en 383 saint Marcel, évêque, de Paris, sous le règne de Théodose. (1868)

Lire

1868

Intéressante découverte archéologique sur le chantier du boulevard Saint-Marcel

Les travaux qui s'exécutent dans le quartier Saint-Marcel ont amené des découvertes fort importantes au point de vue archéologique. (1868)

Lire

1868

Nouvelles dénominations de voies

On donne à la rue de la Croix-Rouge la dénomination de Domrémy. village du département des Vosges, où naquit Jeanne d'Arc; la route de Fontainebleau devient route d'Italie, la place de la barrière d'Ivry devient la place Pinel... (1868)

Lire

1878

Les palais des Reines Blanche aux Gobelins

Si le vieil hôtel de Sens est, sur la rive droite de la Seine, un édifice curieux à voir, deux hôtels non moins anciens et tout aussi intéressants s'offrent sur la rive gauche, dans le quartier des Gobelins, aux yeux des amateurs du gothique. (1878)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme